En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Véhicules à faibles émissions : une déduction fiscale supplémentaire pour les entreprises

Transport  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Les sénateurs ont amélioré les avantages fiscaux bénéficiant aux entreprises qui acquièrent des véhicules à faibles ou très faibles émissions. Ils ont en effet adopté, le 25 novembre, un amendement au projet de loi finances pour 2020 (PLF 2020) qui va dans ce sens.

« Cet amendement augmente les montants pouvant être déduits, par les entreprises, de l'impôt qu'elles acquittent au titre de l'amortissement de leurs véhicules à faibles et très faibles émissions, en portant le plafond du prix d'acquisition à partir duquel les charges ne sont pas déductibles pour l'établissement de l'impôt, de 30 000 à 33 000 euros pour les véhicules à très faibles émissions, et de 20 300 à 24 300 euros pour les véhicules à faibles émissions », a expliqué le sénateur centriste Jean-François Longeot.

« Il s'agit d'inciter fiscalement les entreprises à acquérir des véhicules à faibles et très faibles émissions pour accélérer le verdissement du parc automobile français », a ajouté l'auteur de l'amendement, qui a reçu le soutien du rapporteur mais un avis défavorable du Gouvernement.

Réactions1 réaction à cet article

 

Faut-il encourager la voiture électrique qu'adore les pro-nucléaires ?

Parenthèse : c'est aussi nos "précieuses" sources d'uranium que protègent les soldats de Barkhane

Sagecol | 28 novembre 2019 à 10h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager