Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Victimes des pesticides : les salariés de Nutréa-Triskalia indemnisés

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Les deux anciens salariés de la coopérative bretonne Nutréa-Triskalia, intoxiqués en 2009 et 2010 par des pesticides sur leur lieu de travail, vont être indemnisés pour les préjudices subis à hauteur de plus de 100.000 euros chacun. Tel est le verdict rendu le 22 septembre par le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Le tribunal avait reconnu en septembre 2014 la "faute inexcusable" de l'employeur. Il avait mis en cause "une intoxication pulmonaire sanguine" au Nuvagrain et au Kobiol à des doses dix fois supérieures au maximum autorisé.

Les salariés ont développé tous deux "une hypersensibilité aux produits chimiques, une maladie handicapante et méconnue, qui a comme conséquence un licenciement de la part de leur employeur au motif « d'inaptitude »", rappelle l'association Phyto-Victimes dans un communiqué. Leur avocat François Lafforgue avait plaidé pour que les deux victimes obtiennent chacune 465.000€ de réparation.

"C'est la première fois en France qu'un tribunal indemnise des salariés victimes des pesticides atteints d'hyper sensibilité aux produits chimiques multiples", s'est félicitée l'Union syndicale Solidaires.

Mais selon le syndicat, "le combat est loin d'être terminé". Les ex-salariés se sont également portés partie civile auprès du Tribunal de grande instance de Saint-Brieuc, dans le cadre d'une plainte au pénal qu'ils ont déposée en 2010 après leur deuxième accident du travail et leur intoxication.

La sénatrice PS Nicole Bonnefoy a déposé le 13 juillet dernier une proposition de loi visant à créer un fonds, financé par les firmes phytosanitaires, pour indemniser les victimes exposées directement aux pesticides. Ce fonds est soutenu par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager