En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Certificats d'économies d'énergie : des nouveautés pour 2019

Le dispositif des certificats d'économie d'énergies évolue. De nouvelles fiches standardisées ont fait leur apparition. Les industriels concernés par le système d'échange de quotas pourraient devenir éligibles. Point d'étape avec Marc Gendron de l'ATEE.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

La première année de la quatrième période des certificats d'économies d'énergie (CEE) a pris fin sur des notes positives. Selon le dernier bilan du ministère de la Transition écologique, les volumes des CEE déposés ces derniers mois progressent : 36 térawattheurs cumulés et actualisés (TWh cumac) en octobre, et 34 TWhcumac en novembre. 55 TWhcumac devraient être déposés en décembre.

Pour l'instant, 133 TWhcumac ont été délivrés depuis le 1er janvier 2018 dont 4 TWhcumac pour le compte des collectivités territoriales et 0,5 TWhcumac pour le compte des bailleurs sociaux. Pour rappel, les objectifs de cette quatrième période (2018-2020) sont ambitieux : 1.200 TWh pour les CEE "classiques" et 400 TWh pour les CEE "précarité". Concernant les CEE "précarité", les statistiques 2018 ne sont pas précisées. Le ministère signale juste qu'entre le 1er janvier 2016 et le 30 novembre 2018, un total de 303,4 TWhcumac ont été délivrés.

Le prix des CEE est aussi à la hausse. Selon l'indication du registre national des certificats d'économies d'énergie, le prix moyen de cession des CEE transférés au mois de novembre 2018 était de 6,20 € HT/MWhcumac pour les CEE classiques et 6,43 € pour les CEE précarité.

Pour 2019, de nouvelles fiches d'opérations standardisées permettront un déploiement massif des d'opérations : système de mesurage pour développer l'installation des capteurs et le pilotage d'indicateurs de performance énergétique dans l'industrie ; dans le tertiaire, limitation des pertes de chaleur sur les réseaux de chauffage et d'eau chaude sanitaire par une isolation performante des équipements ; dans le résidentiel, récupération de chaleur sur les capteurs solaires hybrides pour moins consommer d'énergie pour son chauffage ou sa production d'eau chaude sanitaire. Le catalogue complet des opérations standardisées comporte actuellement 193 fiches.

Enfin, le ménage réalisé par le ministère parmi les délégataires a permis d'accréditer, pour l'instant, 26 opérateurs. La liste est encore en cours de mise à jour.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…