Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'État débloque 100 millions d'euros supplémentaires pour aider la filière du bois

Agroécologie  |    |  Fanny Bouchaud  |  Actu-Environnement.com

« Il faut booster la filière » a lancé le premier ministre Jean Castex à l'intention des acteurs de la filière bois, lors d'un déplacement dans une scierie vendéenne le 24 juillet. Il a alors annoncé une augmentation de 100 millions d'euros du budget alloué aux filières du bois et des forêts dans le cadre de France relance. À l'origine, le plan prévoyait d'allouer 200 millions d'euros à ces filières, dont 150 millions pour le renouvellement forestier et 50 millions en soutien à l'industrie de transformation du bois. Cependant, les professionnels du bois craignant une pénurie de matériaux, Matignon a porté cette somme à 300 millions d'euros pour « assurer l'avenir à long terme de cette filière ».

« En amont, la forêt française fait face aux changements climatiques et doit augmenter sa résilience », explique Matignon dans un communiqué, faisant référence au réchauffement climatique et aux insectes ravageurs. « En aval, les scieries de l'hexagone subissent depuis plusieurs mois des tensions d'approvisionnement ». En effet, certains pays comme la Russie ont pris la décision de ne plus exporter de bois alors que la consommation mondiale a augmenté de « 10 % depuis un an ». L'État redoute donc une hausse des coûts, une augmentation des délais voire même des pénuries. Pour éviter cette situation, le premier ministre incite notamment l'Office National des forêts à "développer au maximum les contrats d'approvisionnement avec les scieries françaises" et demande à la Commission Européenne de « prendre des mesures de sauvegarde au titre de la compétence commerciale ». Jean Castex à d'ailleurs annoncé que des assises se tiendront à la rentrée sous l'égide des ministères de l'Agriculture, de l'Industrie et de la Transition écologique. En attendant ce supplément d'aide, Matignon espère pousser la filière dans un contexte où le marché du bois de construction est en plein essor.

Réactions9 réactions à cet article

 

Bonjour,

En réaction à:
"« Il faut booster la filière » a lancé le premier ministre Jean Castex à l'intention des acteurs de la filière bois",

plusieurs actions semblent opportune:
1) Replanter dès cet automne, avec les essences appropriées, les 850 hectares brûles ces jours derniers dans l'Aude, du côté de Narbonne - Carcassonne
2) idem pour toutes les autres régions sujettes à incendies cet été

3) propriétaires de bois, faire preuve de citoyenneté en donnant priorité à approvisionner les filières bois-France, charpentes et gros-oeuvre, plutôt que de céder aux sirènes chinoises et US en exportant vers ces pays, appâtés par des prix en escalade.
A bons entendeurs
Salutations
Guydegif(91)

Guy | 27 juillet 2021 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Franchement dommage, il y a un peu plus de 10 ans la grosse menuiserie industrielle du coin a fait faillite pour avoir installé une chaudière "écologique" sans fumée à 1 million d'euro (mais aussi des techniciens de maintenance mal payés) manquait donc le million d'euro pour 500 salariés, la faillie chaudière a pris la direction de la Vendée pour 60000 €.
Du bois en France on en a et beaucoup, on doit manquer de personnel et de matériel, et ne pas oublier le temps de sèchage, même en allant vite faut 1 an, et puis c'est trop facile de détailler les baliveaux en bûches, voire pire en brf ou pellets, les menuiseries font sans doute face à leur rapacité, acheter à bas prix, revendre le plus cher possible.
Il a été coupé énormément de bois cette année après des années de misère, les propriétaires attendaient la hausse.
En Sarthe on a résolu enfin la récolte des parcelles en général 1ha, par une activité en commun, il pouvait même avoir des parcelles de 2000 m2 (on m'en a proposé pour 500€ il y a 6 ans) mais pas accessibles sans 4x4 ou tracteur, j'aurais décuplé ma mise.
Avant 5 ans ça sera devenu taillis résineux, châtaigners et érables auront pris le le dessus et pomperont autant de co2 qu'avant,donc pas pleurnicher pour les forêts à l'état d'essarts, la nature est pressée de boucher les vides enfin au nord de la Loire.
Très au sud: touche à rien! malheureux! ça repoussera pas!

pemmore | 27 juillet 2021 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour ! voilà une décision qui fait "chaud" au coeur.
tardive ou non seulement elle est la bien venue, mais ne faut-il insiter les autres gouverants à faire de même ?
la question des changements ou dérèglements climatiques ne connait pas de frontières.
par ailleurs, ne pense-vous pas que la reconstitution des forêts voir l'élargissement de leur superficie, notamment par la création de puits de carbone idoines, au Sud de l'Europe peut aider à rétablir les équlibres? A+

DAOUD | 27 juillet 2021 à 12h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je me répète souvent à ce sujet mais où en est l'application du règlement européen FLEGT à ce sujet? Et notamment vis à vis des grandes puissances russes ou asiatiques, qui alimentent sûrement toutes les grandes marques d'ameublement ou de construction, et alimentent en même temps des déforestations préjudiciables?

nimb | 28 juillet 2021 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

DAOUD, Bonjour !
le réglement Européen FLEGT, je ne connais pas son contenu;
mais soit le Bassin Méditerrannénen ne présente-t-il pas une préoccupation majeure et ne devrait-il pas constituer un soucis? A+

DAOUD | 28 juillet 2021 à 10h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ben que les Chinois achètent autant, chez-moi c'est pas un mal, les forêts de pins étaient à l'abandon, des arbres morts qui s'effondrent les uns sur les autres,il n'y avait plus débouchés, les chemins non entretenus, il y avait un grand besoin de replanter, en + de trente ans il n'y avait plus eu de coupes pour les résineux.
Et il n'y a que ça qui pousse, c'est que du sable.
Bien sur ailleurs comme sur le littoral ça serait dommage, je me souviens d'un pote venant de mon coin disant au mecs de la Rochelle : vos forêts pour nous ce sont des taillis.
Un pin de 30 ans la-bas quand il 10 m c'est déjà bien.

pemmore | 28 juillet 2021 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le début du titre de l'article est OK : "L'Etat débloque".
Quand des "Assises" sont organisées par le gouvernement, aïe, aïe, aïe... Bientôt une convention citoyenne. Cela pourrait bien signifier que la filière est foutue.
RIP
Au fait, où donc en est le vaccin développé par le pays de Pasteur ?

Albatros | 29 juillet 2021 à 19h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"L'État redoute donc une hausse des coûts": l'augmentation des prix pour l'utilisateur final, c'est déjà fait. Qui en profite?

Bidule | 01 août 2021 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Albatros,
pour un peu ce sont les scientifiques de l'inra qui l'auraient créé, un arn de cochon ou d'humain c'est similaire n'est-ce pas ?
On est en retard sur tout, vu un article il y a un moment, une dame atteinte de la maladie de lime qui part se faire soigner tous les mois chez son véto.
Comment voulez-vous espérer que nous soyons capable de domestiquer le coronavirus alors que la maladie de Lime sans doute millénaire on sait pas faire.

pemmore | 12 août 2021 à 22h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Axtor 4510 / 6210 : broyeur déchiqueteur mobile au format compact Pollutec 2021