En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'IFP participe au projet européen Optfuel sur les agrocarburants de 2e génération

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Lancé en février dernier, Optfuel est un consortium européen de recherche sur les agrocarburants de seconde génération piloté par Volkswagen. Son but est de démontrer la pertinence de l'utilisation des agrocarburants optimisés dans le cadre du développement de transports durables et d'ouvrir la voie à la production à grande échelle d'agrocarburants diesel de 2e génération à partir de biomasse lignocellulosique, précise l'Institut français du pétrole (IFP), partenaire du projet dans un communiqué.

Parmi les autres partenaires du consortium : Choren Industries, société d'ingénierie systèmes basée à Freiberg (Allemagne), Concawe, qui représente l'industrie pétrolière européenne, Invensys, une entreprise britannique spécialisée dans la conception de procédés, les centres de recherche, CERTH (Grèce) et IITD (Inde), ainsi que le consultant en gestion de projets allemand Syncom.

Un projet pour optimiser la production de BtL

Les agrocarburants de pointe évalués dans le cadre de ce projet seront produits par l'usine de Choren Industries à Freiberg (Allemagne), rappelle l'IFP. Le processus de production consiste à gazéifier des résidus de bois à très haute température (1400°C) puis à recombiner les gaz ainsi obtenus sous forme de liquides débarrassés de leur contenu en soufre et en produits aromatiques selon le principe Fischer-Tropsch (FT). Ces produits dits BtL (Biomass to Liquids) peuvent ensuite être utilisés dans des véhicules, soit comme carburant pur, soit comme composant en mélange dans des carburants d'origine fossile classiques, explique l'Institut.

De son côté, l'IFP proposera dans le cadre du projet, des formulations du carburant BtL adaptées à des émissions polluantes et de CO2 minimales des moteurs, réalisera des tests sur moteur monocylindre pour définir la formulation optimale, étudiera la compatibilité des matériaux avec le carburant, du réservoir jusqu'au moteur et enfin, évaluera les effets du BtL sur l'encrassement du moteur.

Le projet Optfuel établira la base technique pour la production à grande échelle de liquides BtL - jusqu'à 200 000 tonnes par an de produits liquides - à partir de résidus ligneux. Ce projet de démonstration BtL commencera avec la culture de 200 ha d'arbres à croissance rapide comme le saule, le peuplier et l'acacia, sur des terres situées à proximité de l'unité pilote existante de Choren Industries.

Les données de performances de l'usine pilote seront modélisées pour identifier les possibilités d'amélioration par rapport aux processus de production actuels et définir la base technique d'une installation de production de BtL à grande échelle, précise l'IFP. Les constructeurs automobiles et les compagnies pétrolières travailleront notamment sur la formulation et les mélanges de BtL et évalueront leurs performances en matière d'émissions de gaz d'échappement au regard des technologies de motorisation actuelles et futures.

Le projet Optfuel, d'une durée de trois ans et demi, est soutenu par l'Union Européenne à hauteur de 7,8 millions d'euros dans le cadre du 7ème Programme Commun de Recherche et de Développement (PCRD).

Réactions1 réaction à cet article

 
rectification sur le projet Optfuel

Oubli de taille: Renault et Ford sont 2 partenaires majeurs du projet; ils ne sont pas cités dans le texte. Ils doivent faire des essais monocylindre, multicylindre et véhicule.

Valérie.

Anonyme | 07 avril 2009 à 09h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager