Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

LGV Tours-Bordeaux : comment le maître d'ouvrage met en oeuvre son obligation de compensation écologique

Le concessionnaire de la LGV doit mettre en oeuvre les mesures de compensation d'un des plus gros chantiers européens sur au moins 3.700 hectares. Actu-Environnement est allé voir comment il s'acquitte de son obligation.

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson
LGV Tours-Bordeaux : comment le maître d'ouvrage met en oeuvre son obligation de compensation écologique
Actu-Environnement Le Mensuel N°386 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°386
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Les grands projets d'infrastructures ne mettent pas correctement en œuvre la Article publié le 26 octobre 2018

Réactions4 réactions à cet article

 

Vu l'état de la planète dû à nos énormes erreurs passées, vu l'artificialité d'une grande partie de la monnaie circulant sur cette même planète, n'est-il pas urgent de revoir notre conceptions des espèces à protéger critiquement, constructivement et réalistement, en donnant la priorité à l'humain en triste état ?

Sauf si une espèce n'existe plus que dans un seul petit coin de France et très peu ailleurs en Europe ET qu'elle est indispensable à une chaîne alimentaire ou au bon fonctionnement d'un biotope ou encore à la production d'un aliment humain, ne faut-il pas malheureusement se résigner à des disparitions au bénéfice d'un réel bien et focaliser notre action sur l'espèce humaine en voie de disparition et/ou de dégénérescence ?

Sagecol | 26 octobre 2018 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cela n’empêchera pas l'artificialisation des sols et les effets de coupure !..

darly | 29 octobre 2018 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"l'espèce humaine en voie de disparition"
Sérieusement AE, vous laissez publier des trucs pareils ?

Rouxbarbe | 30 octobre 2018 à 08h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une végétation insuffisante et insuffisamment entretenue cet été : Il n'en reste quasiment plus rien à ce jour (au moins sur le tronçon traversant le Poitou-Charentes).

Sachant que cette végétation est censé participer (voire assurer à 100%) à la protection acoustique, son effet est nul. Sur le papier c'était beau mais sur le terrain, c'est une catastrophe.

1h de gagné pour joindre Paris et Bordeaux d'un coté
Accélération de l'explosion démographique bordelaise (tension forte sur l'immobilier au détriment des petits revenus, congestion du réseau routier à un niveau jamais atteint jusqu'à présent...) et nuisances diverses et variées sur le parcours de l'autre. Que prend on en compte dans les études d'impact ??

Un projet mal ficelé mais bien vendu.

Tombour | 30 octobre 2018 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Expertise inondation pour votre collectivité 2 L'eau Protection
UT 9000 : localisateur de canalisations et câbles enterrés SEWERIN