En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Conseil d'Etat restreint la liste des espèces "nuisibles"

Biodiversité  |    |  Cyrielle Chazal  |  Actu-Environnement.com

La liste des espèces "nuisibles", fixée par un arrêté ministériel de 2012, a été raccourcie par le Conseil d'Etat, dans une décision du 30 juillet.

Suite à un recours de l'Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS), le juge administratif a ainsi annulé plusieurs dispositions du texte. Celui-ci classe comme "nuisibles" plusieurs espèces, telles que la fouine, le renard, le corbeau freux, la corneille noire, la pie bavarde ou l'étourneau sansonnet, dans plusieurs départements, ou communes lorsque l'ensemble du département n'est pas concerné.

L'arrêté ministériel permettait des destructions injustifiées

Le juge a ainsi décidé que la pie bavarde ne sera plus classée comme "nuisible" dans l'Aude, le Calvados, la Dordogne, l'Isère, la Marne, la Seine-et-Marne, ainsi que dans les communes du Rhône visées par l'arrêté. La fouine, la martre, et la corneille sont également déclassées dans plusieurs départements. S'agissant, du geai des chênes et de la belette, ceux-ci n'ont été déclassés que dans un seul département (respectivement le Var et le Calvados). Les modifications prennent effet dès la publication de la décision du Conseil d'Etat.

Pour rappel, être classé "nuisible" signifie pour une espèce qu'elle peut être détruite, selon certaines modalités fixées par l'arrêté. Par exemple, le renard peut, dans les départements où il est classé "nuisible", être piégé en tout lieu, enfumé à l'aide de produits non toxiques, déterré avec ou sans chien, ou être détruit à tir sur autorisation individuelle délivrée par le Préfet.

Cependant, cette décision du Conseil d'Etat n'est pas suffisante, estiment plusieurs associations. "C'est l'ensemble de la réglementation sur les « nuisibles », concept périmé, qui devrait être revu pour prendre en compte les réalités biologiques et privilégier les méthodes préventives, afin de mettre un terme aux destructions injustifiées de dizaines de milliers d'animaux sauvages chaque année", fait valoir Dominique Py, de France Nature Environnement.

Réactions4 réactions à cet article

 

Nuisible pour qui, c'est la bêtise humaine qui est nuisible

lio | 06 août 2014 à 13h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un peu plus de science et moins d'électoralisme, et on pourrait effectivement supprimer de NOTRE droit cette notion débile de "nuisible"...Il y a qqs années, lors d'une formation, un technicien d'une fédération de chasseurs m'explique qu'il tue 300 fouines par an, comme quoi c'est utile. Je lui ai demandé depuis combien d'années il le faisait, et si justement le fait q'u'il en tue autant chaque année ne serait pas la démonstration que son piégeage était inutile...Je ne suis pas allé plus loin, mais les spécialistes savent qu'au contraire, prélever beaucoup déstabilise les populations et favorise les jeunes (plus nombreux car ayant souvent de moins grands territoires) au détriment des gros adultes bien balèzes, qui empêchent toute nouvelle installation de concurrent. Cela a été constaté pour le ragondin et d'autres espèces, et somme toute cela semble en plus assez logique. Mais bon, tous les blaireaux ne sont pas capables de comprendre ça, faut croire...

botanion | 07 août 2014 à 09h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Traiter les chasseurs de blaireaux est une insulte...pour les blaireaux!

lio | 07 août 2014 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quid du gros gibier (chevreuils, cerfs, sangliers...) ?
- Responsable annuellement de dizaines de morts et de centaines de destruction de véhicules
- Responsable de centaines de milliers d'Euros de dégâts (céréales, vignes forêt...)
Mais en fait ...
Aucun animal n'est nuisible, c'est l'Homme l'espèce la plus bête, la plus imbécile et la plus nuisible sur terre. La connerie humaine étant incommensurable...
A quand la régulation de l'expansion humaine ?
A quand une bonne grosse épidémie ou un cataclysme mondial qui rayerait de la surface terrestre les 9/10 èmes de la population humaine ?
Voila d'où viendrait le progrès...!
Pour notre planète, mais également pour l'espèce humaine, n'en doutez pas.

Vision | 17 août 2014 à 13h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager