En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Recyclage du béton : les professionnels présentent une série de recommandations

Le projet Recybéton démontre qu'il est possible de recycler du béton issu de la démolition pour en produire du nouveau. Les professionnels publient des recommandations pour généraliser la démarche.

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Mardi 27 novembre, les professionnels du béton ont présenté les conclusions du projet de recherche national Recybéton lors du salon Pollutec. Le projet a évalué la possibilité d'utiliser des granulats recyclés à partir de déchets de béton pour fabriquer du nouveau béton. Après six ans de recherches, les 47 partenaires du programme piloté par l'Institut pour la recherche appliquée et l'expérimentation en génie civil (Irex) concluent qu'il est possible de recycler le béton à grande échelle dans des conditions industrielles. Ils proposent surtout une série de recommandations pour inciter les acteurs à s'engager dans cette voie.

Les conclusions de Recybéton sont compilées dans une un livre scientifique qui dresse un panorama complet de l'état de l'art et un document de 75 pages qui présente les recommandations à l'attention de l'ensemble de la filière.

Démontrer la recyclabilité du béton

L'enjeu est de taille : les pouvoirs publics évaluent entre 20 et 25 millions de tonnes (Mt) le gisement annuel de granulats qui pourraient être produits à partir de béton recyclé. Cela représente 20% de la consommation de granulats des producteurs de béton. Certains professionnels envisagent de porter ce potentiel à 30 Mt. Aujourd'hui, la réglementation permet déjà d'utiliser des granulats issus de béton recyclé à des taux allant jusqu'à 20% ou 30% selon la classe d'exposition du béton. La norme autorise même un taux de 60% pour les bétons les moins exposés. Mais, la pratique reste très peu développée. Les professionnels le concèdent : le béton est en retard. "Tous les matériaux travaillent pour démontrer leur recyclabilité, pourquoi pas le béton ?", interroge Horacio Colina, directeur du projet.

Partant de ce constat, Recybéton a étudié l'ensemble des pistes pour fabriquer des bétons contenant jusqu'à 100% de granulats recyclés. De même, le projet a évalué l'emploi de l'ensemble des matériaux issus des bétons déconstruits comme composants de nouveaux bétons. Pour cela, les professionnels ont passé en revue l'ensemble de la littérature scientifique, mené des expériences en laboratoire et testé différentes solutions sur cinq chantiers. Ceux-ci ont démontré qu'il est possible de conserver les procédures de chantier habituelles et qu'il n'y a aucune difficulté de mise-en-oeuvre. En outre, aucun désordre n'a été constaté sur les ouvrages, y compris lorsque le taux de granulats recyclés a été porté à 100%.

Ce travail scientifique et technique, compilé dans une somme de 800 pages, aborde l'ensemble des points clés du recyclage des bétons. Il débouche surtout sur une série de recommandations pour lever les principaux freins à l'utilisation des granulats recyclés.

Le tri des déchets de chantier est déterminant

La première série de recommandations s'adresse aux acteurs de la démolition et aux plateformes de tri qui doivent assurer l'homogénéité des matériaux qui entrent dans le processus. Les professionnels du béton plaident pour "une déconstruction maitrisée et un tri sélectif associés à la mise en place d'une traçabilité" pour que les matériaux inertes valorisables soient bien acheminés vers une plateforme de recyclage. Ils estiment notamment que l'une des étapes clé est l'accès à la plateforme : la vérification des documents et le contrôle des chargements doivent permettre d'assurer l'absence de matériaux indésirables (plâtre, voire matériaux interdits). "Il est donc essentiel que cette vérification soit instantanée et permanente, et que les opérateurs (…) soient formés.", insistent-t-il. Ensuite, le stockage des matériaux doit être rigoureux pour assurer leur traçabilité.

La suite des opérations reprend d'abord les techniques conventionnelles de production de granulats de première génération (concassage, criblage, scalpage, ...) associées à des étapes de tri pour éliminer des indésirables (bois, brique, etc.). A la fin de cette étape, les recommandations insistent sur la nécessité d'effectuer correctement les différents tests prévus par la norme. Ce point est essentiel, même s'il constitue un frein puisqu'il renchérit le coût du recyclage et alourdit les procédures. Enfin, une série de recommandations concernent le dimensionnement des ouvrages fait à partir de béton recyclé, la mise au point des formulations, l'adaptation des procédés de fabrication et le contrôle des bétons (en particulier ceux contenant de forts taux de granulats recyclés).

Enfin, le projet Recybéton conclut à la nécessité de réviser certains points des normes techniques applicables. Les évolutions possibles sont présentées au fil des recommandations et devraient faire l'objet d'un document détaillé.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…