Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

300 millions d'euros alloués aux Accompagnateurs Rénov'

À compter de 2024, 300 millions d'euros seront débloqués par l'État, via les CEE, pour accompagner les ménages, notamment les plus modestes, à réaliser une rénovation énergétique performante dans leurs logements.

Bâtiment  |    |  R. Boughriet
300 millions d'euros alloués aux Accompagnateurs Rénov'

Ce 12 juin, les ministres des Transition énergétique, écologique et du Logement annoncent que 300 millions d'euros seront alloués à partir 2024, aux prestations des Accompagnateurs Rénov'. Cette enveloppe sera financée par un nouveau programme de certificats d'économies d'énergie (CEE), sur deux à trois ans.

Le rôle de l'Accompagnateur Rénov', tiers de confiance, est d'accompagner les ménages dans les étapes de leur projet de rénovation énergétique performante ou globale de leur logement. Cet accompagnement est obligatoire depuis le 1er janvier 2023 pour les travaux de rénovation globale bénéficiant de l'aide MaPrimeRénov' Sérénité versée par l'Agence nationale de l'habitat (Anah). Et à partir du 1er janvier 2024, le recours à l'accompagnateur sera obligatoire pour bénéficier du forfait MaPrimeRénov' Rénovation globale, parmi les aides prévues par le dispositif selon son nouveau parcours « performance ».

Deux piliers pour MaPrimeRénov'

“ Qui dit rénovation performante, dit accompagnateur obligatoire, et un accompagnement d'abord ciblé en priorité sur les logements passoires thermiques ” Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique
L'État prévoit en effet, dès janvier prochain, une évolution de MaPrimeRénov' en deux piliers : performance et efficacité. Le pilier performance vise à accompagner les ménages vers des rénovations globales de leur logement permettant d'atteindre les étiquettes A, B ou C du diagnostic de performance énergétique (DPE). Soit l'équivalent du niveau BBC rénovation basse consommation 2023. Les ministres ont confirmé qu'un accompagnement personnalisé serait obligatoire dans ce parcours « performance », via MonAccompagnateurRenov'. Ils ont assuré que cette prestation d'accompagnement serait entièrement prise en charge pour les ménages très modestes, sur tout le territoire. « Le pilier performance sera systématiquement accompagné. Qui dit rénovation performante, dit accompagnateur obligatoire, et un accompagnement d'abord ciblé en priorité sur les logements passoires thermiques », a précisé ce lundi, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, à l'occasion d'une réunion des acteurs du bâtiment sur la décarbonation, au ministère.

Le pilier efficacité permettra, quant à lui, de poursuivre les aides MaPrimeRénov' pour les changements de chaudière et les petits bouquets de travaux combinant des gestes d'isolation et d'équipement de chauffage décarboné (pompes à chaleur et biomasse notamment). L'État soutiendra « les rénovations, soit en une ou deux fois, soit des rénovations efficaces permettant le changement de chaudières dans les bâtiments qui sont d'ores et déjà bien isolés, ou l'isolation et le changement de chaudières dimensionnées à l'isolation, et pas dans le sens inverse, pour des ménages qui n'ont pas les moyens, a ajouté Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. Dans ce pilier, l'enjeu est d'inciter à aller vers des bouquets de gestes de travaux et pas seulement sur un geste ». Par ailleurs, la ministre a également annoncé un alignement des critères « autant que possible » entre MaPrimeRénov' et les CEE ainsi que l'élaboration d' « un plan de lutte contre la fraude ».

En 2023, le budget de l'État consacré aux aides MaPrimeRénov' est de 3 milliards d'euros environ. Les barèmes précis et l'enveloppe consacrée à MaPrimeRénov' en 2024 seront annoncés dans les prochaines semaines dans le cadre du projet de loi de finances 2024. Le dispositif doit permettre de financer 200 000 rénovations performantes et globales l'an prochain,« contre 90 000 aujourd'hui environ », indiquent les ministres.

Réactions1 réaction à cet article

Plus je vois ces projets, plus je me dis qu'il est temps pour nos grands esprits de valider une maison pré-fabriquée avec panneaux solaires, chauffage par le sol, 1 niveau, tout ce qu'il faut pour l'avenir en termes d'économie d'énergie et d'eau.
Ce module viendrait remplacer les maisons existantes trop complexes à bien retaper, en remplacement des maisons individuelles anciennes. Et là il n'y aurait pas de trafic.
Financement, prêt long termes, extensibilité, etc... Et production France, fournisseurs locaux !

28plouki | 13 juin 2023 à 09h06 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

VALOREN : votre Expert en Rénovation Énergétique. AXDIS PRO
Green Save Planet, faciliter la rénovation énergétique des foyers précaires AXDIS PRO