En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Afsset évalue le coût des pathologies liées à la pollution

Saisie par le Ministère de la Santé, l'Afsset a évalué que le coût de traitement pour l'assurance maladie certaines pathologies liées à la pollution : entre l'asthme et les cancers, les chiffres portent sur plusieurs centaines de millions d'euros !

Risques  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) a été saisie le 17 juillet 2007 par le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports pour assurer la coordination d'une étude d'impact sur les coûts que représentent pour l'assurance maladie certaines pathologies liées à la pollution.

En fonction des données disponibles, deux pathologies ont été retenues pour cette étude : l'asthme et les cancers, les maladies respiratoires dont l'asthme étant en 4ème position des pathologies induisant les plus fortes dépenses de santé, les cancers en 6ème position.

À partir des risques attribuables obtenus à partir d'institutions publiques internationales dont la définition de l'environnement correspondait à celle retenue par le groupe d'étude, il a été évalué que le coût de traitement de l'asthme imputable à la pollution atmosphérique extérieure non biologique était compris entre 200 et 800 millions d'euros pour l'année 2006 en estimant que 10 à 35% des cas d'asthme étaient attribuables à l'environnement et après extrapolation des dépenses estimées pour l'année 1999 (avec un taux de progression de +43%).
Le coût de la prise en charge des soins du cancer attribuable à l'environnement est quant à lui de l'ordre de 100 à 500 millions d'euros en 2004, avec une fraction attribuable à l'environnement pour tous les cancers variant entre 1 et 5%.

Les calculs réalisés sont à prendre avec précautions, précise l'Afsset, car il a été nécessaire de prendre en compte plusieurs types d'approximations et notamment des extrapolations ont été faites pour la population générale à partir de données d'échantillons sélectionnés.

Compte tenu des fortes incertitudes portant sur les données disponibles, le groupe d'étude mis en place et coordonné par l'Afsset, et composé de représentants et d'experts du ministère en charge de la santé (DGS, DSS, DREES), des organismes d'assurance-maladie (CNAMTS, MSA) et des agences de sécurité sanitaires (Afsset, InVS), recommande d'approfondir les connaissances autant dans le champ de l'évaluation sanitaire qu'économique avec le développement d'indicateurs synthétiques de santé à l'instar de certains travaux développés au niveau européen ou international.

Le groupe d'étude recommande également la mise en place d'un processus d'expertise collective utilisant les compétences spécifiques afin de réaliser les évaluations économiques les plus complètes possibles permettant d'apprécier l'ensemble du retentissement de l'environnement sur la santé, en se concentrant sur les pathologies considérées comme prioritaires par les pouvoirs publics. Les risques liés à l'environnement professionnel devront également être considérés afin de développer des mesures de prévention efficaces.

L'Afsset précise que le champ des risques professionnels n'a pas été développé, malgré son importance, compte tenu des dispositifs spécifiques existants (accidents du travail / maladies professionnelles et commission instituée par l'article L. 176-2 du code de la sécurité sociale).

Notes

1 - Rapport

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager