En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Afsset pointe du doigt la nécessité de mieux connaître les effets du formaldéhyde

Dans un avis rendu ce mois-ci, l'Afsset rappelle les impacts du formaldéhyde sur la santé et en déduit ses préconisations en matière de connaissance du produit et de ses effets. En attendant, étiquetage et aération sont fortement conseillés.

Risques  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Dans le cadre de sa mission d'expertise et de sécurité sanitaire, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (AFSSET) a été saisie en novembre 2004 par les ministères chargés de la santé et de l'écologie pour procéder à une évaluation des risques liés à la présence de formaldéhyde dans les environnements intérieurs et extérieurs. Le formaldéhyde (ou formol, ou encore méthanal) est en effet un produit chimique (de formule CH2O) qui connaît de multiples applications en tant que biocide, conservateur ou fixateur. Il est ainsi présent dans de nombreux produits de construction et de consommation d'usage courant. Par conséquent, la population peut être exposée au formaldéhyde par les voies aérienne, orale ou cutanée. Or, en juin 2004, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a reclassé le formaldéhyde du groupe 2A (substance probablement cancérogène pour l'homme) au groupe 1 (substance cancérogène avérée pour l'homme) sur la base d'études épidémiologiques en milieu du travail. À travers la saisine de l'Afsset, les ministères de la santé et de l'écologie ont souhaité savoir ce qu'il en était pour la population générale elle aussi exposée au formaldéhyde.

Une exposition majeure dans les logements

Après plus de trois ans de travaux, l'Afsset vient de publier les résultats de son expertise. Elle remarque qu'une exposition aiguë au formaldéhyde liée à l'utilisation de produits de consommation courante dans des conditions normales d'utilisation, peut conduire à des irritations oculaires et nasales. L'agence précise avec prudence que ces observations ne sont valables que pour les références des produits testés dans le cadre de cette étude et ne doivent pas être extrapolées à l'ensemble des produits présents sur le marché français.
En environnement intérieur plus particulièrement, l'Afsset estime que la majorité de la population française est exposée. Les mesures d'exposition réalisées attestent en effet d'un dépassement des valeurs toxiques de références chroniques (VTR*) protégeant de ces irritations dans les logements. En revanche, dans les lieux clos fréquentés par les enfants et dans les bureaux, l'Afsset ne signale pas de dépassement des concentrations à risque mais fait part de son inquiétude concernant l'exposition fréquente.
Concernant le risque cancérogène, l'Afsset considère que le risque pour la population de développer un cancer du nasopharynx suite à l'inhalation de formaldéhyde semble négligeable aux vues des niveaux de concentration mesurés actuellement dans l'air. Toutefois, elle rappelle que l'effet combiné du formaldéhyde à d'autres composés n'a pas été étudié.

Recommandations de l'Afsset pour limiter l'exposition

En réponse à ces observations, l'agence préconise d'améliorer les connaissances compte tenu des incertitudes et méconnaissances sur la toxicité du formaldéhyde. Elle émet les mêmes recommandations concernant les sources et les niveaux d'exposition de la population. Pour l'Afsset, il est en effet nécessaire d'identifier les sources prépondérantes d'émissions de formaldéhyde dans les environnements intérieurs et d'étudier la relation entre les compositions des produits de consommation courante et les émissions.

En attendant d'en savoir plus, l'agence conseille de limiter l'usage du formaldéhyde et de définir des limites de concentration maximale dans les produits de construction et de consommation. Elle rappelle l'existence du protocole « Procédure de qualification des produits de construction sur la base de leurs émissions de composés organiques volatils (COV), de formaldéhyde et de critères sanitaires » élaboré par ses soins pour les produits de construction solides. L'Afsset estime qu'il faut aller plus loin et étendre cette procédure de qualification aux autres sources de COV notamment les produits de construction liquides et le mobilier.
L'Afsset place également l'amélioration de l'étiquetage des produits au cœur de ces recommandations de manière à limiter l'usage des produits les plus émissifs et conseille fortement de s'appuyer sur les valeurs guides de qualité d'air intérieur pour mettre en place des stratégies de surveillance.
Enfin, l'agence rappelle qu'il est nécessaire de ventiler le plus possible les environnements intérieurs pour limiter l'accumulation des polluants.


*Les VTR aiguës sont égales à 50 et 94 μg.m-3, les VTR chroniques égales à 3 et 10 μg.m-3.

Réactions6 réactions à cet article

 
traduction ?

Eh bé avec ça, on est bien avancé : "faites attention au formol dans les produits de consommation courante".
On peut avoir des exemples ? Il s'agit de quel type de produit ? peinture ? brioche ? chaussures ? aérosol ?
Comme tout n'est pas forcément indiqué sur les étiquettes...

vinsse2001 | 30 juillet 2008 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:traduction ?

Ben si, justement. Quand il y en a, c'est marqué formaldéhyde en clair dans la compo.

@+

Daaaaaavid

Daaaaaavid | 30 juillet 2008 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:traduction ?

Bon, ben je vais essayer de penser à regarder...
Mais je persiste :) et pense que quelques exemples de produits concernés, ça aurait été bien, pour savoir au moins sur quoi je dois être vigilant, car il y a tellement de trucs toxiques que je ne fais pas mes courses avec ma liste de produits toxiques à vérifier sur chaque étiquette ou alors il me faudrait la journée pour remplir un caddie !

vinsse2001 | 30 juillet 2008 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:traduction ?

Vu sur wikipedia :
"Le formaldéhyde est principalement utilisé dans la production de colles qui entrent dans la fabrication de panneaux agglomérés, de contreplaqués, de meubles et d’autres produits du bois. On emploie également le formaldéhyde dans la fabrication de diverses matières plastiques, de certains fertilisants, de résines utilisées dans les moules de fonderie en sable, ainsi que de certaines peintures et vernis. L’industrie du textile fait appel à ces résines comme apprêts pour rendre les tissus infroissables. Il sert également à la synthèse d’autres produits chimiques. Enfin, on a recours au formaldéhyde pour ses propriétés bactéricides dans de nombreuses formulations de produits désinfectants, de cosmétiques, de liquides d’embaumement et de solutions de conservation de tissus biologiques."

Si je comprends bien : des produits du bâtiment et des cosmétiques.

vinsse2001 | 30 juillet 2008 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:traduction ?

Pour plus d'informations sur le formaldéhyde voir la fiche ED 5032 de l'INRS ( http://www.inrs.fr/ ). Bonne lecture !!

Crol | 31 juillet 2008 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le formol sera-t-il l'amiante du 21 ème siècle?

Bonjour,

Ca me surprend cette info qui apparait en plein été. Quand même ça fait un paquet d'années que le formol est sur la sellette. Depuis quand la Suède, l'Allemagne et quelques autres l'ont mis sérieusement à l'index? Pourquoi pas en France?
Je ne parle pas de se priver de ce produit mais bien de l'utiliser intelligemment!! On sait faire des colles et autres qui sont à très très faible émission, alors pourquoi n'est ce pas généralisé? Ca coûte trop cher? Ah évidemment le truc le moins cher c'est celui qu'on paye pas. D'où l'invention du principe pollueur payeur. On pourrait peut-être réfléchir à l'appliquer intelligemment lui aussi.

Gugu | 31 juillet 2008 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager