Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Climat : Al Gore tire la sonnette d'alarme à Buenos Aires

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre de la première Conférence américaine sur les biocarburants qui a pris fin le 11 mai, l'ancien vice-président américain Al Gore a déclaré vendredi à Buenos Aires (Argentine) que le réchauffement climatique est la crise la plus dangereuse à laquelle nous devons faire face en tant que civilisation. Al Gore a fait la démonstration de la réalité du réchauffement climatique en s'appuyant sur des exemples forts et des images chocs de fonte des glaciers ou de banquise, a indiqué l'AFP . La glace des pôles est en train de fondre avec pour conséquence à venir une hausse du niveau des mers. Or, si ce niveau augmente d'un seul mètre, la planète comptera 100 millions de réfugiés en plus; avec six mètres, ils seront 400 millions, a expliqué M. Gore.
L'ancien vice-président a souligné l'urgence morale à le combattre : Si nous permettons que tout cela se produise, ce sera alors la décision la plus immorale et contre l'éthique jamais prise dans l'histoire de l'humanité (…) Le réchauffement climatique n'est pas un problème politique, c'est un problème moral, un problème de survie, a-t-il déclaré. Al Gore a précisé qu' il n'était pas trop tard pour en venir à bout, à condition de faire preuve de volonté politique : Il n'y a aucune incompatibilité entre l'économie et la défense de l'environnement. Tous les moyens sont à notre disposition pour inverser la tendance, à l'exception de la volonté politique. Invité d'honneur à cette première conférence sur les biocarburants du continent, M. Gore a indiqué que les biocarburants pouvaient être une partie de la solution du problème, d'après l'AFP, à condition qu'ils soient développés avec prudence en évitant par exemple déforestation et tensions sur les prix des produits alimentaires, a-t-il averti.

Réactions1 réaction à cet article

 
droit a l'information

je salut la presse qui se donne les moyens d'investigations sur ce sujet.Il faut savoir que le statut de réfugié climatique n'existe pas sur le plan juridique. Les populations on le droit de savoir et
vous le devoir de nous informer, merci pour vos efforts et votre courage.

Anonyme | 02 août 2008 à 12h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager