En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gaz de schiste : poursuite des forages d'exploration en Algérie

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Saïd Sahnoun, PDG du groupe pétrolier public algérien Sonatrach a confirmé dimanche 8 février la poursuite des travaux de forage menés dans les puits-pilotes de gaz de schiste à In Salah, dans le Sud du pays, lancés fin décembre 2014.

Sonatrach devrait, selon lui, "achever dans quelques jours" un deuxième puits d'exploration dans le bassin d'Ahnet, près du premier forage déjà réalisé, a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse à Alger.

"Dès que nous terminerons, l'appareil (de forage) sera transporté vers un autre site d'exploration pour lequel il est programmé", a-t-il ajouté sans identifier le nom du deuxième bassin qui fera l'objet d'exploration après celui d'Ahnet, selon l'agence de presse algérienne APS.

Les manifestations anti-gaz de schiste se poursuivent depuis fin décembre à In Salah et dans plusieurs autres villes du Sahara algérien. La population locale dénonce des risques de pollution sur les ressources hydriques liés à la technique de fracturation hydraulique et réclame un moratoire. "La Sonatrach ne fera rien qui puisse être nuisible à l'environnement", a réitéré M. Sahnoun, rapporte l'AFP. Il a également exclu la participation du pétrolier français Total aux forages. "Nos partenaires sont Anadarko (USA), ENI (Italie), Shell (Anglo-néerlandais), BP (Grande Bretagne) et Talisman (Canada)", a-t-il indiqué.

Le Président de la République algérien Abdelaziz Bouteflika a affirmé le 27 janvier que les forages pilotes seraient "achevés à brève échéance" et que "l'exploitation proprement dite de cette énergie nouvelle n'était pas encore à l'ordre du jour". Le chef de l'Etat a précisé "que si l'exploration de ces nouvelles ressources nationales en hydrocarbures s'avère une nécessité pour la sécurité énergétique du pays à moyen et long termes, le gouvernement devra cependant veiller avec fermeté au respect de la législation par les opérateurs concernés, pour la protection de la santé de la population et la préservation de l'environnement", selon le site web d'informations Tout sur l'Algérie.

Le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal avait de son côté annoncé le 21 janvier qu'il n'y aura pas d'autres forages durant les quatre prochaines années.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager