Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Recyclage chimique : Eastman sécurise 30 000 tonnes de PET supplémentaires

Déchets  |    |  P. Collet

Ce vendredi 16 février, Eastman a annoncé avoir passé un accord de fourniture à long terme avec Dentis, un groupe italien spécialisé dans la récupération et le recyclage mécanique des déchets d'emballages en polyéthylène téréphtalate (PET). Dentis fournira à Eastman 30 000 tonnes par an de déchets en PET. Eastman annonce avoir désormais sécurisé « plus de 70 % des matières premières » nécessaires à sa future installation de recyclage chimique.

Concrètement, Dentis expédiera à la future usine de recyclage chimique d'Eastman à Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime) des déchets non recyclables mécaniquement dans ses unités françaises (Nord Pal Plast, à Lille - Nord), espagnole (Pet Compañía Para Su Reciclado, à Valence) et italienne (Dentis Recycling Italy, à Sant'Albano Stura). « Ce partenariat souligne l'importance et la complémentarité des processus de recyclage mécanique et moléculaire », explique Eastman, ajoutant que les deux entreprises entendent combiner « leur expertise et leurs ressources ».

L'approvisionnement prend forme

Eastman avait déjà expliqué avoir passé trois accords d'approvisionnement : un avec Citeo, l'éco-organisme de la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) d'emballages, pour un volume de près de 12 000 tonnes par an de pots et barquettes en PET (cet accord est en partenariat avec Paprec) ; et deux avec Interzero, un spécialiste du tri basé en Allemagne, pour des volumes de respectivement 20 000 et 25 000 tonnes. En mai 2023, Eastman évoquait aussi un accord portant sur 30 000 tonnes, passé avec un fournisseur non cité. Cet accord, qui pourrait être celui présenté aujourd'hui, « permet un maillage géographique plus large des approvisionnements stratégiques en déchets », expliquait Eastman.

Pour rappel, Eastman compte construire en Normandie une usine de recyclage chimique du PET composé de deux tranches d'environ 100 000 tonnes chacune. La première unité est annoncée « en 2026 », avec un retard d'un an par rapport au calendrier initial.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Pesage du papier recyclé - Mesure de débit massique DuoSeries LB 472 BERTHOLD FRANCE SAS
Système de prévention incendie pour broyeurs dans l'industrie du recyclage BERTHOLD FRANCE SAS