Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Solaire sur bâtiments : les installations agrivoltaïques affirment leur compétitivité

Energie  |    |  S. Fabrégat

Le ministère de la Transition énergétique a désigné 90 nouveaux lauréats (1) pour développer des installations photovoltaïques sur bâtiments pour une puissance cumulée de 362,19 mégawatts crête (MWc), dans le cadre de la sixième session de l'appel d'offres PPE2. Celui-ci cible les centrales sur bâtiments, les serres agricoles, les hangars et les ombrières. Le prix moyen proposé par les lauréats est de 102,10 € le mégawattheure (MWh), soit 0,9 % de plus que les projets de la cinquième période, dont le niveau de souscription était plus fort.

Au total, 132 dossiers ont été déposés, dont 34 sur des bâtiments (dont 26 retenus), 17 sur hangars agricoles (dont 2 retenus), 35 sur des ombrières de parking (26 retenus), huit sur des projets d'ombrières sur d'autres types de terrains (sept retenus), 20 de serres agrivoltaïques (15 retenus) et, enfin, 16 projets d'ombrières agrivoltaïques (14 dossiers retenus).

« Les dossiers déposés portant sur des projets de serres et d'ombrières agrivoltaïques présentent respectivement un prix moyen pondéré de 101,44 €/MWh et 102,41 €/MWh, soit 1,5 % et 0,6 % de moins que l'ensemble des dossiers déposés (103,03 €/MWh), souligne la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans sa délibération (2) . Cela semble a priori confirmer la compétitivité de ce type de projets dans le cadre de cet appel d'offres, bien qu'ils soient soumis à des obligations spécifiques, introduites depuis la quatrième période du présent appel d'offres. »

La CRE propose d'ailleurs, pour les prochaines sessions, de soumettre les serres aux mêmes obligations que les ombrières agrivoltaïques (remise en état en fin d'exploitation et garantie financière de démantèlement) ou, au contraire, de supprimer cette obligation pour toutes les installations agrivoltaïques. Elle préconise également de supprimer la catégorie hangar, « qui n'est pas nécessaire pour soutenir les hangars agricoles qui rentrent déjà dans la catégorie "bâtiment", et qui est détournée par certains projets pour s'exonérer des obligations propres aux installations agrivoltaïques ».

Côté localisation des projets, la région Grand Est totalise la plus grande capacité attribuée, avec 75,7 MWc pour huit projets, suivie par l'Occitanie, avec 62,5 MWc pour 19 projets, l'Auvergne-Rhône-Alpes (56,1 MWc) et la Nouvelle-Aquitaine (55,4 MWc).

1. Consulter la liste des lauréats
https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/DGEC%20Liste%20des%20laur%C3%A9ats%20-PPE2%20P%C3%A9riode%206.pdf
2. Consulter la délibération de la CRE
https://www.cre.fr/content/download/28780/file/240201_2024-27_AO_PPE2_PV_Batiment_6eP.pdf

Réactions1 réaction à cet article

Bonjour Madame FABREGAT,
Je pense que le lien vers la délibération CRE, laissé à disposition par vos soins, est inutilisable !?
Salutations distinguées.
P.GUITARD - DDT12

DDT12 | 22 mars 2024 à 09h38 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Micro-onduleur DS3, la nouvelle génération pour le PV résidentiel APsystems
Parafoudres destinés à la protection des installations Photovoltaïques CITEL