Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Aqua-valley, Dream eau et milieux et Hydreos sont labellisés pôle de compétitivité

À l'occasion du Carrefour des gestions locales de l'eau, les trois pôles Aqua-valley, Dream eau et milieux et Hydreos ont annoncé leur évolution et projets communs ainsi que la confirmation de leur labellisation pôle de compétitivité.

Eau  |    |  D. Laperche
Aqua-valley, Dream eau et milieux et Hydreos sont labellisés pôle de compétitivité

Le temps aura paru long aux pôles Aqua-valley, Dream eau et milieux et Hydreos. Après avoir essuyé un premier refus en mars 2023, ils ont finalement obtenu la labellisation « pôle de compétitivité » pour la période 2024 à 2026, ce mois de janvier 2024. Cette reconnaissance aura toutefois demandé quelques ajustements et la disparition de France Water Team, organisme fédérant les trois pôles.

Cette première tentative de rapprochement des trois entités était un souhait du Gouvernement exprimé en 2019, lors de l'appel à candidatures de la phase IV des pôles de compétitivité. La volonté était alors de constituer une filière conséquente, capable de porter des projets à l'échelle européenne. En retour, les acteurs avaient proposé de se fédérer au sein de France Water Team, une structure qui portait le label pour le compte des trois et mutualisait les actions sur le plan national comme européen.

Chaque pôle conservait toutefois sa particularité en fonction des acteurs et du contexte sur son territoire : au sud, Aqua-Valley (Occitanie - Pyrénées-Méditerranée et Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur) couvrait plus particulièrement l'identification et la mobilisation des ressources en eau, la gestion concertée des ressources et des usages, mais également la réutilisation des eaux. Dans le Grand Est, Hydreos s'intéressait davantage aux solutions pour des infrastructures durables pour l'eau, une gestion intelligente de l'eau et les écosystèmes humides. Et au centre, Dream eau et milieux, quant à lui, portait plus des projets en lien avec la métrologie environnementale, l'ingénierie écologique et le traitement alternatif de l'eau et des sols. « Cette fédération fonctionnait en mode gestion de projet, explique Yvan Kedaj, directeur général d'Aqua-valley, à Actu-Environnement, à l'occasion du Carrefour des gestions locales de l'eau à Rennes. La coordination était organisée par un des directeurs qui mobilisaient les équipes sur place. »

Les huit objectifs prioritaires des pôles

• Améliorer qualitativement l'accompagnement des adhérents, fidéliser et redynamiser les PME ;
• Accompagner les collectivités pour créer les conditions optimales au développement et à l'adoption des innovations pour des villes/territoires plus résilients et à la hauteur des enjeux de l'eau ;
• Accompagner le déploiement des technologies innovantes par les acteurs économiques consommateurs d'eau (industriels, agricoles) pour une industrie durable et résiliente en intensifiant les actions interfilières par la collaboration avec les pôles et clusters confrontés aux enjeux de l'eau ;
• Mobiliser les pôles et clusters régionaux de l'environnement afin de coconstruire et de porter, autour des pôles de l'eau, un plaidoyer commun sur les grands enjeux de l'eau ;
• Contribuer au déploiement et à la diffusion de France 2030 afin d'accompagner l'investissement dans la recherche fondamentale et l'innovation ;
• Conforter le positionnement national en tant que référent du Comité stratégique de filière de l'eau sur les enjeux innovation, numérique, Europe et international, afin d'assurer la prise en compte des objectifs de sobriété des usages et de préservation des écosystèmes ;
• Être l'interface entre les entreprises de l'écosystème et les acteurs institutionnels nationaux, notamment dans le cadre du plan d'actions pour une gestion résiliente et concertée de l'eau ;
• Agir hors des frontières pour promouvoir l'excellence de la recherche, le savoir-faire et les entreprises françaises.

Un modèle qui posait des questions quant au fléchage du financement régional et qui ne correspondait pas à la grille d'évaluation de l'appel à candidatures de la phase V de labellisation des pôles. « Les Régions avaient besoin d'un ancrage régional pour leur financement ; or, la fédération est interrégionale », a précisé Yvan Kedaj.

Une fusion des trois étant exclue par les acteurs des pôles, une nouvelle organisation est donc proposée : Aqua-valley a déposé sa propre candidature, et Dream et Hydreos un dossier commun. « Pour assurer la coordination de nos actions et parler d'une seule voix, en accord avec les services de l'État, nous allons créer une structure de type joint-venture d'ici à fin juin 2024 », précise Jean-Luc Erbetta, président du pôle Aqua-valley.

Quatre domaines d'action et huit objectifs

Les structures ont défini des feuilles de route sur quatre domaines d'action identiques, calqués sur le Plan eau du Gouvernement : les enjeux de quantité, de qualité, mais également de connaissance et de partage ainsi que d'aménagement et de risques. Elles se sont également fixées huit objectifs prioritaires communs, dont le déploiement de technologies innovantes pour les acteurs économiques dans ces domaines, mais également un accompagnement des collectivités.

La fusion de Dream eau et milieux avec Hydreos a abouti à un nouveau pôle de compétitivité dénommé Aquanova. Ce dernier devrait se formaliser avant la fin du premier semestre 2024. Il concentrera son action sur la France septentrionale, de la Loire au Rhin.

De son coté, Aqua-valley renforce son partenariat avec le cluster Éa éco-entreprises, qui devient son antenne en région Sud.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Xylem Vue - Smart Réseau (Réseaux Eaux Usées) Xylem Inc.
SOFREL S4W : télégestion 4.0 pour réseaux d'eau cybersécurisés LACROIX - Environment