En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Areva et Glencore épinglés aux Public Eye Awards 2008

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Pour la quatrième année consécutive, les ONG, la Déclaration de Berne (DB) et Pro Natura ont remis les Public Eye Awards aux entreprises multinationales distinguées pour des comportements socialement et écologiquement irresponsables. Le groupe français nucléaire Areva et l'entreprise de matières premières Glencore basée à Zoug en Suisse, ont reçu le 23 janvier les prix des sociétés les plus irresponsables, lors d'une cérémonie à Davos en marge du Forum économique mondial (WEF).

Le Public Eye Global Award est décerné à Areva S.A. au Nord du Niger. Les mineurs qui extraient l'uranium pour Areva au Niger ne sont pas informés des risques sanitaires qu'ils courent, alors que les analyses révèlent une contamination de l'air, de l'eau et du sol, ont expliqué la Déclaration de Berne et Pro Natura dans un communiqué commun. Areva se voit aussi décerner le '' prix du public '', le ''Public Eye People's Award''. Avec près de la moitié des dix mille votes enregistrés, Areva ''triomphe'' devant Bayer et Glencore, indiquent les ONG.

Glencore s'est vu attribuer le Public Eye Swiss Award. Cette entreprise basée dans le paradis fiscal zougois agit en toute opacité et sans scrupules, soulignent les organisateurs. En Colombie, les mines qu'exploite Glencore sont la source de graves pollutions et de nombreux cas de maladies dans la population locale. L'entreprise, qui a le plus important chiffre d'affaires de Suisse, mène une politique extrêmement agressive envers les syndicats, ajoutent la Déclaration de Berne et Pro Natura.

Les organisateurs des Public Eye Awards décernent également un prix positif à une initiative ''exemplaire'' en matière de responsabilité sociale des entreprises. Cette année, le lauréat du ''Public Eye Positive Award'' est l'entreprise allemande Hess Natur pour un projet de coton bio mené avec Helvetas au Burkina Faso.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager