Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Association française du gaz devient France Gaz et soutient les gaz renouvelables

Energie  |    |  Félix Gouty

L'Association française du gaz (AFG), qui représente les acteurs de la filière gazière française depuis 1874, a un nouveau nom. Depuis le 12 janvier 2023, elle s'appelle désormais France Gaz. Ce changement d'identité vient en soutien à l'accélération de la filière des gaz renouvelables et en réaction à la crise mondiale de l'énergie accentuée par la guerre en Ukraine. « Il y aura un avant et un après 2022 dans le monde de l'énergie, et plus particulièrement pour notre industrie, affirme Jean-Marc Leroy, le président de France Gaz. Demain ce ne sont plus seulement les gaziers qui produiront du gaz, et celui-ci ne sera plus importé et fossile, mais local et vert. »

L'ambition affichée par France Gaz et ses membres (parmi lesquels : EDF, Engie, France Gaz Liquides, GRDF, GRTgaz, Teréga et TotalEnergies) consiste à promouvoir « une nouvelle démarche, intégrant la filière agricole, l'industrie des déchets, l'univers des start-up et des développeurs de technologies de production de gaz renouvelables, comme la méthanisation ou la pyrogazéification ». Elle comprend, dans cette optique, deux principales actions à mener en 2023. D'une part, à l'occasion des débats d'élaboration de la nouvelle Stratégie française énergie-climat (Sfec), elle compte plaider pour le doublement de l'objectif actuellement fixé par la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) d'atteindre 10 % de consommation de gaz d'origine renouvelable en 2030 (dont le premier objectif intermédiaire a déjà été dépassé).

D'autre part, France Gaz vise à soutenir un développement accentué du biométhane dans l'habitat, la mobilité et l'industrie, notamment par la simplification de sa traçabilité (avec les « certificats verts » complémentaires aux garanties d'origine), le réajustement des tarifs d'achat, la mise en place de contrats directs (ou « corporate power-per-agreement ») et le lancement de nouveaux contrats de production par appels d'offres.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Chaudière compacte à granulés bois | PE1e Pellet Fröling
PE1 PELLETS : la solution compacte pour votre chaufferie ! Fröling