En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ban Ki-Moon appelle les pays à ''accélérer les progrès'' vers la réalisation des OMD

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
A cinq ans de l'échéance fixée pour la réalisation des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon a prévenu le 16 mars qu'un échec dans l'atteinte des objectifs pourrait multiplier ''les menaces qui pèsent sur la planète : instabilité, violence, maladies épidémiques, dégradation de l'environnement, explosion démographique''.

Les 8 OMD visent d'ici 2015 la réduction de moitié de la pauvreté dans le monde, l'enseignement primaire pour tous et la promotion de l'égalité des sexes, la réduction de la mortalité infantile et maternelle, le recul de la faim et des maladies (VIH/sida, le paludisme….), la baisse de moitié de la population qui n'a pas accès à l'eau potable, la protection de l'environnement ou encore la création d'un partenariat mondial pour le développement.

Ne pas réussir à atteindre les huit objectifs ''serait inacceptable'', a affirmé Ban Ki-Moon en présentant un nouveau rapport sur l'avancée des OMD. Au contraire,'' si l'on poursuit les objectifs (...) avec une volonté, des politiques, des moyens et des efforts adéquats, il est encore possible de les atteindre'', a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général de l'ONU a appelé les dirigeants des pays à adopter un plan d'action global afin ''d'accélérer les progrès vers la réalisation des OMD'', lors d'un sommet sur cette question prévu du 20 au 22 septembre à New York. ''Le Sommet sera une opportunité pour tenir notre promesse aux milliards de personnes, oui, aux milliards de personnes pauvres et vulnérables'', a déclaré Ban Ki-Moon.

Si des progrès ont été réalisés dans des pays, des efforts restent à faire. ''Ce n'est parce que ces OMD sont inatteignables ou que la période est trop courte pour les atteindre que l'on constate une insuffisance de progrès'', a-t-il souligné. ''C'est le manque d'engagement et de ressources, le déficit de responsabilité des dirigeants, l'insuffisance de soutien technique et de partenariats qui expliquent cette situation''. Les progrès ont aussi été ralentis par les crises alimentaires et économiques.

Ban Ki-Moon a exhorté les Etats ''à tenir leurs promesses de financement'', notamment l'engagement pris lors du Sommet du G8 à Gleneagles d'allouer 154 milliards de dollars et une promesse de fonds additionnels de 35 milliards par an entre 2005 et 2010. ''Si ces promesses ne sont pas tenues, les pauvres vont souffrir et mourir en grand nombre''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager