En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Quinze ONG pressent le Gouvernement de réagir face à l'effondrement de notre patrimoine écologique

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com
Quinze ONG pressent le Gouvernement de réagir face à l'effondrement de notre patrimoine écologique

"Nous ne pouvons pas ignorer plus longtemps le changement global et l'écroulement sans précédent des espèces, nous ne pouvons pas perdre plus de temps alors que nous connaissons les actions à mener", alertent les quinze principales associations de protection de la nature françaises.

Cet appel à l'attention du Gouvernement a été lancé le 19 septembre à l'occasion d'une conférence de presse à Paris. Les dirigeants des quinze ONG ont formulé 19 propositions qu'ils ont classées en fonction des avancées déjà obtenues ou non et de leur importance, notamment au regard des objectifs d'Aichi à atteindre en 2020. Parmi les plus gros retards figurent la protection des zones humides, l'accompagnement de la transition de l'agriculture ou encore la suppression des incitations à détruire la biodiversité. Les associations annoncent qu'elle actualiseront chaque année cette plateforme et interpelleront le Gouvernement sur l'état de prise en compte des propositions.

Les ONG rappellent à toutes fins utiles que la France a ratifié la convention sur la diversité biologique en 1994 et qu'elle s'est dotée en 2004 d'une stratégie nationale pour la biodiversité. "L'objectif affiché était de stopper la perte de biodiversité d'ici 2010, rappellent-elles. A mi-chemin de la deuxième stratégie nationale 2011-2020, force est de constater que, loin de stopper l'érosion, la France assiste à l'effondrement de son patrimoine écologique". D'où leur appel à mettre en œuvre "des mesures simples, de bon sens et peu coûteuses qui lui permettront de rempli ses obligations".

Le 14 septembre devant la presse, Christophe Aubel, directeur de l'Agence française pour la biodiversité (AFB) s'accordait sur le fait que la stratégie nationale pour la biodiversité "s'était un peu essoufflée". La réunion du Comité national de la biodiversité en octobre prochain devrait être l'occasion de relancer le dispositif, avait-il précisé.

Réactions1 réaction à cet article

 

on pourrais ajouter une 20ème proposition concernant la préservations des cours d'eau. La ressource en eau est de plus en plus convoitée (extension démographique, irrigation) alors qu'elle est de plus en plus contrainte dans un contexte de réchauffement climatique.Il s'en suit une augmentation des linéaires de rivières asséchées avec une perte totale de biodiversité aquatique sur ces tronçons.Cette mesure aurait tout à fait sa place dans la partie concernant la protection des milieux.

christian | 22 septembre 2017 à 09h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…