En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Diagnostic déchets du bâtiment : Démoclès propose une boîte à outils

Bâtiment  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
Diagnostic déchets du bâtiment : Démoclès propose une boîte à outils

La plateforme Démoclès annonce mettre à disposition des diagnostiqueurs une boîte à outils « pour améliorer et faciliter [leurs] pratiques ». Cette boîte à outil est composée d'un guide, de dix vidéos présentant les actions du diagnostiqueur, de 20 fiches descriptives des principaux équipements et matériaux, ainsi que d'un inventaire des produits et matériaux du bâtiment.

Intitulé « Guide de bonnes pratiques pour la réalisation du diagnostic produits/matériaux/déchets avant démolition/réhabilitation significative de bâtiments », le document a été élaboré avec une quarantaine de partenaires. Il a été cofinancé par l'Agence de la transition écologique (Ademe) et ecosystem, l'éco-organisme en charge de la responsabilité élargie du producteur (REP) pour les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).

Des diagnostics encore peu satisfaisants

Les dix vidéos portent sur les étapes du diagnostic et certains points clés : étude préliminaire, arrivée sur le site, huisseries, DEEE, luminaires, climatisation, réseaux, cloisons, revêtements de sol, chauffage et enveloppe. Les fiches matériaux « font le focus sur les équipements et matériaux les plus présents dans le bâtiment et proposent des recommandations en termes de sécurité, de filières de valorisation ».

Quant à l'inventaire, il « propose une nomenclature produits harmonisée et détaillée des principaux équipements et matériaux ». Ces produits sont organisés en sept familles : structure, second œuvre, réseaux, aménagement extérieur, équipements électriques et électroniques, éléments et autres déchets résiduels divers issus de l'occupation du bâtiment.

Aujourd'hui, le diagnostic déchets avant démolition « [est] globalement peu connu, mal perçu, mal compris », explique Démoclès, ajoutant que « le maître d'ouvrage le voit souvent comme une obligation réglementaire, la qualité des estimations quantitatives et qualitatives n'est généralement pas satisfaisante, [et] peu de diagnostiqueurs disposent de réelles compétences en matière de gestion des déchets ». La plateforme rappelle que la loi économie circulaire de février 2020 contient de nouvelles dispositions pour augmenter le réemploi et améliorer la qualité des diagnostics et la professionnalisation des diagnostiqueurs.

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour, est ce que les déchets amiante sont inclus dans la "boîte à outils" ?

Ceci dit l'initiative est très intéressante

Bien à vous

Georges | 04 septembre 2020 à 09h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager