En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Protection des sols : la pétition citoyenne européenne "People4Soil" sera lancée en septembre

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

La Commission européenne enregistrera le 12 septembre 2016 l'initiative citoyenne européenne "People4Soil", portée un réseau d'ONG européennes, d'instituts de recherches, d'associations d'agriculteurs et de groupes environnementaux, a-t-elle annoncé le 27 juillet.

Après l'échec de la directive cadre européenne sur les sols, retirée en mai 2014 par la Commission, People4Soil invite cette dernière à présenter une nouvelle proposition législative afin de reconnaître le sol comme patrimoine commun et assurer sa gestion durable. Le réseau d'acteurs appelle la Commission "à développer un cadre spécifique juridiquement contraignant couvrant les principales menaces qui pèsent sur les sols".

"Nous sommes très inquiets par la dégradation croissante des sols aussi bien au sein de l'UE qu'au niveau mondial : l'érosion, l'imperméabilisation des sols, la diminution des teneurs en matières organiques, le phénomène de tassement du sol, la salinisation, les inondations, les glissements de terrain et la contamination ont des impacts négatifs sur la santé humaine, la sécurité alimentaire, les écosystèmes naturels, la biodiversité et le climat ainsi que sur notre économie", alertent-ils.

La pétition citoyenne sera lancée le 12 septembre, pendant une année, afin de recueillir le nombre requis de signatures : 1 million au total, avec un nombre minimum dans au moins 7 Etats membres. "En France, il nous faut récolter au moins 55.000 signatures", a précisé Solène Demonet, juriste en droit de l'environnement à France Nature Environnement (FNE) qui participe à l'initiative.

Si l'initiative obtient un million de soutiens, la Commission se prononcera d'ici fin 2017. "Elle disposera d'un délai de trois mois pour réagir. Elle pourra décider de faire droit à la demande ou non, mais dans les deux cas, elle sera tenue de motiver sa décision", a expliqué la Commission.

En France, la loi sur la biodiversité, adoptée le 20 juillet dernier, reconnaît la protection des sols d'intérêt général, en les intégrant au patrimoine commun de la nation dans le code de l'environnement.

Réactions1 réaction à cet article

 

Des évolutions à venir peut-être à venir sur ces questions. Il est vrai que de multiples rapports indiquent le caractère très dégradé des sols européens. Mais le sort juridique de l'initiative citoyenne européenne telle qu'elle a aujourd'hui été utilisée par la Commission européenne est très décevant car elle refuse dans la plupart des cas d'agir (je pense en particulier à celle pourtant aboutie sur la reconnaissance de l'infraction d'écocide dont la Commission a refusé de faire quoi que ce soit).

Vaissière | 02 août 2016 à 14h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…