Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les ampoules de 100 W retirées des rayons européens

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Après la France le 30 juin dernier, les ampoules à incandescence de 100 W vont disparaître des rayons de l'ensemble des pays de l'Union européenne à partir du 1er septembre, jusqu'à écoulement des stocks pour faire place aux ampoules basse consommation.

L'Union européenne a fixé un calendrier dans le cadre de la directive sur l'éco-conception, visant à retirer du marché les lampes à incandescence : après le retrait à la vente des lampes de 100 W, ce sera au tour en 2010 de celles de 75 W, puis en 2011 pour celles de 60 W et 2012 pour les 40 et 25 W.

D'ici 2020, la Commission européenne estime que cette mesure permettra d'économiser 40 TWh par an, et provoquera une réduction annuelle des émissions de CO2 allant jusqu'à 15 millions de tonnes.

De son côté, la France, qui a devancé le calendrier de l'UE, s'est engagée au 31 décembre 2009, à retirer les ampoules de 75 W, puis celles de 60 W au 30 juin 2010, de 40 W au 31 août 2011, et de 25 W au 31 décembre 2012 au profit des ampoules basse consommation, suite à l'accord signé en octobre 2008 entre le ministère en charge du développement durable, l'Ademe les fédérations du commerce (FCD et FMB), l'éco-organisme Recylum et EDF.

Le ministère du développement durable fait la promo des ampoules basse conso

Si en termes de consommation électrique, l'intérêt est évident, les plus sceptiques continuent de pointer du doigt un certain nombre d'inconnues : le prix et le retour sur investissement, la qualité d'éclairage, ou encore les effets de la dissémination du mercure en cas de bris accidentel ou en fin de vie.

Dans un communiqué publié hier, le Ministère du développement durable a voulu rassurer les sceptiques en faisant la promotion de ces nouvelles ampoules qui consomment 4 à 5 fois moins d'énergie qu'une ampoule classique à incandescence et durent 6 à 10 fois plus longtemps voire 15 fois pour une ampoule ''professionnelle''. Au total, et même si le coût d'une telle lampe est plus élevé à l'achat, le coût global d'une lampe basse consommation est 3 à 4 fois moins élevé qu'une ampoule à incandescence, affirme le Ministère. L'acquisition d'une lampe basse consommation pourrait procurer au final un gain net allant jusqu'à plusieurs dizaines d'euros sur la durée de vie de l'ampoule.

Jean-Louis Borloo, ministre du Développement durable, et Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, ont également invité les Français à profiter des promotions en cours sur ces nouvelles ampoules dans la grande distribution et les magasins de bricolage.

Selon le Ministère, les ventes de lampes basse consommation devraient représenter 25% du marché français fin 2009, contre 12% en 2008.

Réactions2 réactions à cet article

 
Efficacité ... ou nouveau "business" ?

Ces "nouvelles" ampoules demandent, pour durer, à être allumées quasi en permanence; si on les allume ou éteint à chaque passage, elles "claquent" rapidement. De plus, leurs emballages sont beaucoup plus volumineux que ceux des ampoules classiques ( Moins fragiles) et leur recyclage plus complexe.
Et côté qualité de l'éclairage, les bonne vieilles ampoules sont imbattables !
Il est prématuré de vouloir imposer le retrait des ampoules incandescentes; une bonne discipline d'utilisation serait plus pertinente.

Esteban2 | 03 septembre 2009 à 07h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Oui, mais...

Bonjour
Les ampoules "basse consommation" n'atteignent souvent
leur plein rendement qu'après plusieurs dizaines de secondes.
Par ailleurs, leur spectre lumineux est souvent très discontinu, ce qui entraîne des aberrations chromatiques.
Leur emploi me semble donc parfois inapproprié.
-Dans les lieux de passage (toilettes, couloirs).
-Dans les lieux où une bonne vision des couleurs est nécessaire (cuisine, vestiaires/lieux où l'on s'habille, se maquille).

Philippe | 29 mars 2010 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Eolien : évaluez la faisabilité de votre projet VDN GROUP