En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Contournement autoroutier de Strasbourg : le Conseil d'Etat confirme la déclaration d'utilité publique

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le Conseil d'Etat, contre l'avis du rapporteur public, a confirmé le 17 mars la Déclaration d'utilité publique du Grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg et, ainsi, rejeté les recours notamment déposés par la fédération Alsace Nature et le Collectif ''GCO NON MERCI'' qui regroupe des élus, des agriculteurs et des associations.

Le collectif et Alsace Nature demandaient l'annulation du décret déclarant d'utilité publique le Grand contournement ouest de Strasbourg publié au Journal Officiel du 24 janvier 2008. Le GCO est une autoroute à 2x2 voies de 24 kilomètres ''destinée à capter un trafic d'environ 40.000 véhicules/jours''.

A la veille du 2e tour des élections régionales, les organisations environnementales France Nature Environnement (FNE) et Alsace Nature, qui dénoncent ce projet autoroutier, se sont déclarées ''stupéfaites'' de cette décision prise par le Conseil d'Etat. Pour le collectif ''GCO NON MERCI'', le projet reste une ''mauvaise solution à un vrai problème''. ''Cette autoroute à péage ne désengorgera pas l'agglomération strasbourgeoise, n'améliorera pas les flux de grand transit dans le Bas-Rhin, coûtera d'une manière ou d'une autre de l'argent public, argent qui manquera cruellement à la mise en place des bonnes solutions'' qui, selon le collectif, ''résident dans l'amélioration des offres alternatives à ''l'autosolisme'' (usage solitaire de la voiture) et la séparation des flux sur la section urbaine de l'A35 (pour éviter que le flux radial ne vienne cisailler le flux de passage)'', a-t-il souligné.

''Les dinosaures du tout routier ont encore frappé. Tournant le dos à toute solution alternative, ignorant les problèmes d'environnement, l'Etat s'entête à réaliser des autoroutes passéistes et inutiles'', a ajouté Michel Dubromel, le responsable transports et mobilité durable de France Nature Environnement.

FNE et Alsace Nature estiment que le projet autoroutier ''va créer de nouvelles coupures dans notre territoire et compromettre toutes les actions engagées pour la protection du Grand Hamster'', espèce menacée de disparition. ''C'est un véritable contre sens en 2010, année de la biodiversité'', ont déclaré les associations. Rappelons que la Commission européenne a transmis en juin dernier une plainte à la Cour européenne de justice contre la France pour non-respect de ses engagements communautaires en faveur du Grand Hamster.

Réactions2 réactions à cet article

 
Grand Hamster

N'y a-t-il pas une pénalité à payer en cas de non-respect des engagements pris en faveur du Grand Hamster (DNA)

mustang | 17 mars 2010 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
hamster ou bouc ?

je ne suis pas pour l'urbanisation débridée , mais je suis surpris qu'on pense au grand hamster car les 400 hect de terre agricole, qui sont le lieux de vie de cette pauvre bête en autre, sont elle BIO pour ne pas nuire a notre hamster ou est il seulement un bouc et misaire !

regis 68 | 18 mars 2010 à 09h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager