En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biocarburants de 2ème génération : le projet de construction d'un démonstrateur BtL démarre

Le CEA et ses partenaires viennent de lancer la 1ère phase du projet de construction d'un démonstrateur dit ''Biomass to Liquid''. Objectif : produire dès 2011 des biocarburants de 2ème génération par voie thermochimique à un niveau pré-industriel.

Energie  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Biocarburants de 2ème génération : le projet de construction d'un démonstrateur BtL démarre
Dans une étude récente, le Commissariat Général au développement durable (CGDD) a analysé les forces et les faiblesses de 17 filières vertes et a proposé pour chacune, des objectifs de développement à moyen et long terme. Le but final étant de proposer une stratégie industrielle ''pertinente'' qui permette de ''maximiser'' l'impact de chaque filière dans la croissance verte française.
L'étude distingue notamment 6 filières prioritaires en termes de politique industrielle, compte tenu du rôle que la France pourrait y jouer et de l'intérêt qu'elle en retirerait en terme de développement économique : véhicules décarbonés, énergies marines, biocarburants de 2ème et 3ème générations, éolien off-shore (en mer), efficacité énergétique du bâtiment et captage et stockage de CO2.
Il distingue spécialement les filières dans lesquelles la France peut espérer voir se constituer des champions mondiaux parmi les entreprises françaises : véhicules électriques, captage et stockage de CO2, énergies marines, éolien off-shore, biocarburants de 2ème et 3ème générations, applications satellitaires en terme de métrologie, recyclage des déchets à haute valeur ajoutée. Il précise aussi dans chaque filière le rôle respectif du tissu de PME et des grandes entreprises.

Concernant la filière biocarburant, le rapport estime nécessaire d'''industrialiser la seconde génération à l'horizon 2015 en améliorant le bilan carbone par rapport à la première génération, et en développant la R&D'' sur les projets de troisième génération.

Contrairement aux agrocarburants utilisés à l'heure actuelle qui utilise surtout le sucre et l'amidon et qui ne sont produits qu'à partir de certains éléments des plantes (graines ou tubercules), ceux de seconde génération devront être produits à partir de plantes entières. ll deviendrait alors possible de valoriser tous les déchets organiques et de dédier certaines cultures non alimentaires uniquement à la production de carburants. Pour produire ces biocarburants de seconde génération, deux voies sont possibles. La première par voie biochimique, qui servirait pour les moteurs à essences, vise à produire de l'éthanol à partir de végétaux dont on aura fait fermenter le sucre en alcool. La seconde par voie thermochimique, consiste à produire un carburant de synthèse liquide pour les moteurs diesels à partir de la biomasse en la gazéifiant.

Tester la voie thermochimique à un niveau pré-industriel

C'est justement à cette voie thermochimique que se consacrent le CEA et ses partenaires industriels et financiers en lançant la première phase du projet de construction d'un démonstrateur BtL (Biomass to Liquid), sur le site de Bure-Saudron (55). L'objectif : démontrer la faisabilité technique et économique d'une chaîne complète de production BtL en France, depuis la collecte de la biomasse jusqu'à la synthèse de carburant (collecte puis conditionnement de la biomasse, gazéification, traitement des gaz, conversion en carburant de synthèse via le procédé Fischer-Tropsch). ''Il fournira l'expérience indispensable à la mise en place d'une filière, tant pour l'intégration des procédés techniques que pour la définition d'un modèle économique régional, depuis la collecte de la ressource jusqu'à la distribution de biocarburant'', estime le CEA.

Le démonstrateur pré-industriel utilisera comme matière première les ressources forestières et agricoles locales, estimées à 75.000t/an de matière sèche. ''L'unité pilote sera la première du genre en France, rassemblant en une même installation les différents composants, ou « briques technologiques », de fabrication de ce biocarburant, commente le CEA. Le démonstrateur expérimentera à une échelle pré-industrielle la filière BtL, par voie « thermochimique » de production de biocarburant'', précise-t-il. La production attendue est de l'ordre de 23.000t/an de biocarburant (diesel / kérosène / naphta).

Selon le Commissariat, l'introduction d'hydrogène dans le procédé pour optimiser le rendement massique ''constituera une première mondiale''. A l'heure actuelle, l'une des limites importantes de la filière BtL réside dans ses rendements massiques (quantité de matière à l'entrée / quantité de carburant en sortie) que l'on cherche à améliorer.

Cette première phase correspond aux études de conception et fait l'objet d'un contrat avec le groupe CNIM, en tant que maître d'œuvre, en partenariat avec le groupe Air Liquide, la société Choren, et les sociétés SNC Lavalin, Foster-Wheeler France et MSW Energies. Le lancement effectif de la construction de cette installation pré-industrielle devrait intervenir au ''vu des résultats de cette étude, prévus pour être disponibles en juin 2011'', précise le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives.

Réactions8 réactions à cet article

 
"L'ignorance, c'est la force"

J'ai des copains en Haute Saône qui plantent des tournesols, puis le pressent après récolte. L'huile sert à faire tourner les tracteurs agricoles, aussi à faire des fritures et assaisonnement de salades, enfin des tourteaux (déchets végétaux) pour alimenter les vaches. C'est du trois en un. Pas de gasoil, ni d'huile dans le caddy de la grande surface, ni de farine animale.
Mais bon... c'est beaucoup trop simple n'est ce pas et l'empire de la force obscure déteste les évidences.
(sans nier pour autant, ici, que les surfaces agricoles ne suffisent pas à fournir les vrais ou faux bio carburants pour les véhicules de France comme du monde).
En tout cas j'apprends dans cet article qu'on dit maintenant "Commissariat à l'Énergie Atomique ET aux Énergies Alternative).
A quand la reconnaissance d'Orwell comme bienfaiteur de l'humanité pour avoir inventé le Novlangue?

Owen | 22 décembre 2009 à 05h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Aller plus vite - optimiser synergies !

OK, très bonne initiative que cette piste BtL à explorer en France, sauf que...
Ne pourrait-on aller plus vite en besogne en mettant à profit de vraies synergies avec des gens qui ont déjà fait et qui en sont au stade ''industriel''!
Choren basée à Friberg dans le N-E de l'Allemagne a testé la prod de BtL dans son usine pilote puis mis en route une usine en phase industrielle...Angela Merkel a été à l'inauguration ! Les Audi des 24 hrs du Mans 2008 et 2009 ont fait appel à ce BtL en partie....
Pourquoi faut-il chez nous attendre juin 2011 pour redécouvrir les mêmes process...et à ce moment-là la construction d'une installation pré-industrielle...Pourquoi ré-inventer plutôt qu'un accord plus concret et effectif, exploitable plus rapidement, avec les équipes engineering de Choren...un genre de copier-coller en somme...pour éviter de perdre du temps...d'autant qu'en juin 2011 ce ne serait tj que du pré-industriel.....
A+ Salutations Guydegif(91) Bonnes Fêtes !

Guydegif(91) | 24 décembre 2009 à 12h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
nous sommes bernés

dEPUIS PLUS DE TRENTE ANS LES ECOLOGISTES ET NAtURALISTES COMBATTENT CONTRE LES POLITIQUES.Qui ne que les ^profits.

bison69 | 24 décembre 2009 à 15h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
réponse à l'ignorance

Bien sûr,cher ami ,l'ignorance peut arranger certains lobbies,
mais justement,on ne l'ignore pas du tout et la procédure que
vous signaler est utilisée dans toute l'Europe et l'a été durant la dernière guerre.Le but,c'est de la faire reconnaitre
officiellement ,ce qui reste un veux pieux!

arthur | 25 décembre 2009 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Biocarburants 2ième Génération

Des recherches sont en cours un peu partout ,y compris
à l'I.F.P qui veut participer à nous garantir l'avenir
énergétique après la soi-disante "fin du pétrole".Or,
Roquette produit du bio-ethanol à partir de la biomasse et U.P.M a un grand projet de 23000T de carburant dont le kérosène à partie de la biomasse
bois en utilisant le Fischer/Tropsch connu durant
la guerre ,parfois avec le charbon biomasse!Il est
réconfortant de constater que nos décideurs s'occupent de l'avenir de nos jeunes,mais surtout
ne commettez-pas l'erreur de vos ainés qui ne juraient que par le sacro-saint rendement en polluant notre planète devenue si vulnérable!

arthur | 25 décembre 2009 à 11h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un industriel possédant un savoir faire

Bonjour, nous attendons de ce démonstrateur qu'il puisse être dupliqué dans des régions forestières où la matière première est très présente et que celle-ci voyage le moins possible.C'est une des réponses les plus intelligente:gisement-extraction-main-d'oeuvre locale-développement et ou valorisation pour toute une filière.Nous pouvons faire confiance au CEA pour la maîtrise de cette technologie.En Meuse ,à Bure Saudron particulièrement et ailleurs il faut expérimenter et transcender les vieux clivages ; c'est unis que nous changerons de mentalité.Notre Association Cormier Fruitier Forestier rassemble des personnes qui ne se parlaient pas ou plus.Par contre elles ont compris que le changement climatique et ses conséquences survivraient à leurs différences.Laissons travailler les professionnels en Meuse comme ailleurs.

sorbus | 26 décembre 2009 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Aller plus vite - optimiser synergies !

Petite précision : Choren est partenaire de ce projet...

Marion | 18 mai 2010 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Aller plus vite - optimiser synergies !

A Marion,
...raison de plus si Choren est partenaire !
Je ré-itère ma suggestion !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 18 mai 2010 à 13h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…