En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Performance énergétique : lancement du nouveau label Effinergie +

Le label Effinergie +, se basant sur la RT 2012, vise à aller plus loin que le label BBC dans la performance énergétique des constructions neuves et oblige l'affichage des consommations d'usage en amont des bâtiments BEPOS en 2020.

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Après avoir lancé en 2007 un premier label  BBC (Bâtiment Basse Consommation) attribué au bâti neuf visant une consommation d'énergie primaire en moyenne de 50 kWhep/m²/an puis en 2009, le label BBC rénovation ciblant 80 kWhep/m²/an dans l'ancien, l'association Effinergie propose désormais le label Effinergie +. Son objectif ? Alors que la Réglementation thermique (RT) 2012 reprend le niveau de consommation déjà requis par le label BBC Effinergie pour les logement neufs et ''entre progressivement en application d'ici au 1er janvier 2013'', la nouvelle labellisation vise à ''aller plus loin dans la généralisation de la démarche en matière d'efficacité énergétique", a expliqué mardi 17 janvier, Jean-Jack Queyranne, président de l'association et de la région Rhône-Alpes au cours d'un point presse.

Améliorer l'enveloppe et la performance énergétique du bâti

Le nouveau label propose ainsi de baisser encore de 20% les consommations d'énergie maximales liées aux 5 usages réglementaires du bâtiment (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage…) par rapport au niveau de la RT 2012. Soit passer de 50 à 40 kWhep/m2/an pour les logements avec une étape intermédiaire à 45 kWhep/m²/an jusqu'en 2014. Ces seuils sont modulés comme dans la RT 2012. Effinergie + demande également un Bbio (besoin bioclimatique) inférieur de 20% au Bbio imposé par la RT 2012 ''pour tous les bâtiments". Les exigences en matière de perméabilité à l'air sont également renforcées par rapport au label BBC pour atteindre un seuil de 0,4m³/h/m² en maison individuelle. Ce seuil passe aussi à 0,8 m3/h/m² en immeuble collectif d'habitation et 1,2 m3/h.m² en tertiaire de moins de 3.000 m².

Plus d'infos sur les consommations d'énergie des usages

Parmi les nouveautés : le label  Effinergie + entend  aussi ''optimiser'' la totalité des consommations d'énergie ''internes'' en ''mobilisant les occupants''. Alors qu'elle ''n'est pas inclus dans la réglementation thermique'', une évaluation des consommations électriques liées aux équipements électro-ménagers, audiovisuels et informatiques est rendue ''obligatoire" par le nouveau label, a souligné de son côté Benoît Leclair, vice-président d'Effinergie. Des compteurs de consommations liées aux prises de courant devront également être mis en place. Les mesures des débits de ventilation et de perméabilité des réseaux sont aussi obligatoires afin de "garantir une bonne qualité de l'air intérieur". L'étanchéité des réseaux doit ainsi être "au minimum" de classe B. La meilleure classe étant "la classe C. Les bâtiments actuels sont trois fois moins bons que la classe A", a expliqué l'association. Le pourcentage de la consommation couverte par la production locale d'énergie renouvelable doit être aussi affiché.

Le label vise ainsi à "élargir le périmètre de l'information sur les consommations d'énergie des usages non réglementés aujourd'hui comme la ventilation''. Effinergie + sera "opérationnel'' dès mars 2012 auprès des organismes certificateurs, a indiqué M. Queyranne.

Bientôt un projet de label BEPOS ?

 
La labellisation BBC-Effinergie en progression dans le neuf Fin septembre 2011, 42.000 maisons individuelles ont au total été labellisées BBC-Effinergie projets neufs ou sont en cours de l'être ainsi que 230.000 logements collectifs et 543 opérations tertiaires (soit 4 millions de m2), selon l'association.
 

Mais l'association entend aller encore plus loin en termes de réduction des besoins en énergie et de consommation pour favoriser l'émergence des futurs bâtiments à énergie positive (BEPOS) ou bioclimatiques et préparer la RT 2020 fixée par la loi Grenelle. Une expérimentation pilote est actuellement menée avec "les maîtres d'ouvrage et certificateurs pour aider à la définition future de l'énergie positive'', a souligné hier de son côté Jean-Christophe Visier, Directeur du département Energie Santé Environnement du CSTB. L'expérimentation tient notamment compte de la typologie du bâtiment, de la zone climatique et de la densité urbaine. L'objectif du pilote est d'''inciter les acteurs à intégrer progressivement l'énergie grise et l'éco-mobilité'', a-t-il indiqué. Le président d'Effinergie n'a pas exclu la délivrance ''dans un an'' d'un label ''énergie positive'' issu de l'expérimentation qui pourrait être attribué aux projets de construction déjà labellisés Effinergie +.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…