Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Environnement-santé-travail : les deux appels à projets de l'Anses pour 2023

Risques  |    |  Dorothée Laperche

L'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient de lancer deux nouveaux appels à projets pour 2023, dans le cadre du programme national de recherche Environnement-santé-travail.

Le premier s'intéresse à des thématiques de santé-environnement et de santé au travail. Parmi les sujets retenus : les effets du changement climatique sur les facteurs de risques sanitaires (par exemple : l'amplification des allergies ou les inaccessibilités des infrastructures de santé), mais aussi les conséquences sur la santé des agents chimiques, dont les perturbateurs endocriniens (par exemple : la toxicologie des faibles doses ou l'étude de l'effet cocktail). Cette thématique dispose d'une enveloppe spéciale.

Parmi les risques émergents, il souhaite cibler, entre autres, les plastiques (macro, micro et nano), notamment les risques induits pour l'homme et l'environnement. Il s'intéresserait également aux agents biologiques (par exemple : le lien entre la dégradation des écosystèmes et l'augmentation de la fréquence des épidémies), ainsi qu'à l'exposition des travailleurs aux risques émergents (par exemple : l'exposition UV dans un contexte de réchauffement climatique) ou encore aux inégalités d'expositions aux risques sanitaires et environnementaux.

À noter : cet appel souhaite analyser les formes de mobilisations et de participations citoyennes utiles pour l'évaluation et la prise en compte des risques. La date limite de dépôt des lettres d'intention est fixée au 5 janvier 2023.

Le second appel à projets vise les enjeux liés aux radiofréquences et à la santé. « Deux appels à projets sont lancés dans ce cadre, fin 2022 : le présent appel, sur le thème "radiofréquences et santé", et un second, qui couvre un large domaine (hors radiofréquences) », précise l'Anses. Les porteurs de projets sont notamment invités à s'intéresser aux mécanismes d'action des radiofréquences aux niveaux moléculaires et cellulaires, mais également à la recherche d'effets physiologiques, sur l'hypersensibilité ou encore de caractériser les expositions (par exemple dans le cadre de cumul d'expositions).

La lettre d'intention doit être soumise au plus tard le 17 janvier 2023 midi.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit de la Santé et de l’Environnement Huglo Lepage Avocats
SELVERT usages et solutions NON-PHYTO pour les espaces verts des communes Selvert