En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Forum Mondial de l'eau à Marseille en 2012 ?

Eau  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
La secrétaire d'Etat chargée de l'Écologie Chantal Jouanno, accompagnée d'une délégation, a présenté le 18 mai à Genève la candidature de la France et de la ville de Marseille à l'organisation du 6ème forum mondial de l'eau en 2012.

Accompagnée d'un représentant du Ministère des Affaires étrangères et européennes ainsi que des élus de la cité phocéenne et dirigeants de la société des Eaux de Marseille, Chantal Jouanno a rencontré hier la commission d'évaluation du Conseil mondial de l'eau qui décidera quelle ville succédera à Istanbul, organisatrice du 5e Forum mondial de l'eau en mars dernier.

Cette candidature de la France s'inscrit dans la continuité des actions menées lors du 5e Forum mondial de l'eau, a indiqué le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire. Le pays y avait notamment défendu la création d'un droit à l'accès à l'eau et à l'assainissement, soulignant la nécessité d'un juste prix pour l'eau. Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire et Chantal Jouanno avaient également mis l'accent sur le ''nécessaire'' renforcement de la gouvernance internationale et ''l'importance'' de trouver un accord sur les modalités de gestion des bassins transfrontaliers, a rappelé le Ministère.

La France est en concurrence avec l'Afrique du Sud qui a présenté la candidature de Durban. La Ville de Marseille est également candidate pour accueillir le Congrès mondial des aires marines protégées de 2013.

Réactions1 réaction à cet article

 
PARTAGE DES EAUX FOSSILES TRANS FRONTALIÈRES

LES NAPPES PROFONDES, FOSSILES NON RENOUVELABLES AU RYTHME DE LEUR EXPLOITATION, PRESQUE TOUTES TRANS FRONTALIERES, DEJA L'OBJET D'EXPLOITATIONS NON CONCERTÉES, DOIVENT ETRE L'OBJET DE REGLEMENTATIONS . LE PARTAGE DE L'EAU IMPLIQUE UNE REPARTITION NON SEULEMENT QUANTITATIVE "ÉQUITABLE" MAIS AUSSI CONDITIONNELLE PAR DES ENGAGEMENT DE S'EN SERVIR "AUTREMENT" ( gestion plus econome a base d!une vraie révolution des méthodes de l'agriculture)

clodius aquaticus | 19 mai 2009 à 16h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager