En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Signature d'accords franco-italiens dans la surêté nucléaire et les EnR

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
L'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et l'Agence nationale italienne pour les nouvelles technologies, l'énergie et le développement économique durable (ENEA) ont signé le 9 avril à Paris un ''accord de coopération'' sur la sûreté nucléaire et la radioprotection, à l'occasion du 5ème sommet franco-italien co-présidé par Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi.

Ce partenariat s'inscrit dans le cadre du Protocole d'Accord entre la France et l'Italie sur la coopération dans le secteur de l'énergie nucléaire, signé à Rome le 24 septembre dernier. ''Il contribuera au développement de la relation franco-italienne dans le domaine de la sûreté nucléaire'', a souligné l'IRSN dans un communiqué.

Les ingénieurs et chercheurs des deux organismes ''vont pouvoir échanger leur expérience et développer des projets communs sur une gamme très vaste de sujets, allant des méthodes d'analyse de la sûreté des centrales aux recherches sur la sûreté des installations de fusion telles que ITER ou bien encore sur la surveillance radiologique des personnes et de l'environnement'', a précisé Jacques Repussard, directeur général de l'IRSN.

Accord de collaboration entre l'ENEA et le CEA

L'ENEA a également signé le 6 avril à Rome un accord de collaboration dans le secteur des énergies Renouvelables (EnR) avec le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

Cette collaboration vient compléter le volet recherche sur les énergies alternatives de l'accord cadre signé entre les deux organismes en juillet 2009 ''et déjà implémenté dans le domaine de l'énergie nucléaire'', a précisé le CEA. L'accord vise le développement des technologies ''innovantes'' notamment en matière de photovoltaïque, de solaire thermodynamique et de biomasse de seconde génération.

Le gouvernement italien s'est fixé pour objectif d'atteindre d'ici 2030 un mix énergétique composé de 25% de nucléaire, 25% d'énergies renouvelables et de 50% de combustibles fossiles.

Réactions1 réaction à cet article

 
Des centrales nucléaires en pays sismique

L'Italie (l'actualité récente nous l'a rappelé) est un pays des plus sismiques, et M. Berlusconi voudrait y implanter des centrales ! On appelle cela comment ? Inconscience ?

Ronuick | 12 avril 2010 à 13h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager