En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Incinérateur d'Ivry : le projet d'unité de tri sur OMR suspendu pendant trois ans

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

L'Agence métropolitaine des déchets ménagers (Syctom) a voté un moratoire de trois ans sur son projet d'unité de tri sur ordure ménagère (OMR) qu'elle envisage de construire sur le site d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), rapportent les opposants réunis au sein du Collectif 3R. « Le Syctom prend ainsi acte de la position récente du maire d'Ivry contre cette deuxième usine. [Elle fait] suite au travail de la mission d'information des élus d'Ivry et à la consultation citoyenne du 29 juin 2019, dans le prolongement de la mobilisation des associations et de certains groupes politiques depuis dix ans », estiment-ils. Le moratoire a été acté lors d'un conseil syndical du Syctom tenu le 7 novembre. « Le projet sera reconsidéré dans trois ans, en fonction des résultats de ce tri à la source », précise le Collectif 3R qui défend un projet alternatif de baisse des ordures ménagères (plan B'OM).

Approfondir les choix technologiques

Cette unité de tri sur OMR s'inscrit dans le cadre de la reconstruction de l'incinérateur d'Ivry-sur-Seine, mis en service en 1969. Le projet, lancé en 2003, prévoit de remplacer l'actuel incinérateur, d'une capacité annuelle de 730 000 tonnes, par une nouvelle unité de 350 000 tonnes par an, assortie d'une unité de tri sur OMR qui doit séparer les métaux, la matière organique et une fraction combustible. Cette fraction est destinée à alimenter le nouvel incinérateur en construction sur le site. La portion organique devrait être transférée vers des installations de méthanisation extérieures.

En mars 2018, l'Autorité environnementale (Ae) avait rendu un avis sur ce projet. Elle regrettait une présentation « moins approfondie des choix techniques envisagés » pour l'unité de tri. L'Ae notait aussi que le dossier du maître d'ouvrage employait le conditionnel lorsqu'il abordait l'unité de tri sur OMR.

Actuellement le site d'Ivry-sur-Seine traite les déchets ménagers et assimilés de treize communes du Val-de-Marne, de douze arrondissements parisiens et d'une commune des Hauts-de-Seine, soit 1,4 million d'habitants.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager