En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Parlement européen réclame l'interdiction totale du commerce de l'ivoire d'éléphant

Biodiversité  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Les députés européens ont réclamé le 2 mars, dans une résolution, l'interdiction "totale" du commerce de l'ivoire d'éléphant "à la fois dans et en dehors" de l'Union européenne. Le Parlement s'est à nouveau prononcé sur le plan d'actions contre le trafic d'espèces sauvages, présenté en février 2016 par la Commission européenne. En novembre dernier, les eurodéputés avaient demandé de bannir le commerce de l'ivoire et de corne du rhinocéros.

"L'Union européenne doit mieux utiliser son propre cadre juridique pour protéger la nature", ont-ils estimé, réunis en plénière à Bruxelles. Les députés appellent à renforcer le volet douanier du plan d'actions. Ils recommandent d'accroître l'aide fournie aux autorités douanières des pays tiers (capacités, formations et informations renforcées) et de prévoir des "ressources suffisantes" pour lutter contre ces trafics dans l'UE. Ils appellent aussi "à impliquer le secteur privé" dans cette lutte, notamment via l'engagement des marchés en ligne. "La criminalité en ligne liée aux espèces sauvages fait peser une menace croissante sur les éléphants, les rhinocéros, les amphibiens, les reptiles et les oiseaux", ont prévenu les députés. "Les gouvernements, les entreprises et les organisations non gouvernementales doivent coopérer pour lutter contre ce phénomène". Ils demandent aussi d'inclure des dispositions anti-corruption "dans tous les futurs accords européens de libre-échange".

Cette résolution "souligne l'importance et la nécessité d'utiliser la politique commerciale pour résoudre ce problème, grâce à une approche globale qui s'attaque à l'offre et à la demande sur les marchés nationaux et dans d'autres pays de destination", a déclaré la rapporteure Emma McClarkin (ECR, UK).

En août 2016, la France a interdit le commerce de l'ivoire, sur son territoire, des espèces d'éléphants (d'Afrique et d'Asie) et de rhinocéros (blanc, noir, indien, de Sumatra et de Java). Des dérogations à cette interdiction sont prévues. Elles concernent le commerce et la restauration d'objets travaillés dont l'ancienneté est antérieure au 1er juillet 1975.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…