Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le ministère de la Transition écologique requiert l'avis des citoyens sur son plan déchets

Déchets  |    |  Fanny Bouchaud  |  Actu-Environnement.com

Prévu pour la période 2021-2027, le plan déchets fixera pour six ans les orientations stratégiques de la politique publique en matière de déchets, qu'ils soient issus des activités économiques ou bien des ménages. L'État invite donc tous les citoyens à apporter un avis éclairé sur ce plan lors d'une concertation menée sous l'égide de la Commission nationale du débat public (CNDP) et qui s'ouvrira le 30 juillet.

« Aujourd'hui, nos modes de production et de consommation génèrent plus de 320 millions de tonnes de déchets en France par an », rappelle le ministère de la Transition écologique dans un communiqué. Alors, quelle est la stratégie ? En amont, il s'agit de prévenir la production de déchets en incitant les producteurs à l'éco-conception. Le plan fixe d'ailleurs l'objectif de réduire de 5 % les déchets issus de l'activité économique d'ici 2030. Pour les filières à responsabilité élargie du producteur (REP), régies par le principe du « pollueur-payeur », le plan prévoit de récompenser les bons élèves et de pénaliser les mauvais par un système de primes et de pénalités. Et en aval, l'objectif est de faire durer au maximum les produits de consommation, de les recycler ou de les réemployer le plus possible avant qu'ils ne deviennent des déchets. Réparation, facilitation du don et lutte contre le gaspillage sont donc les maîtres mots de ce troisième plan déchets. À l'horizon 2030, l'État se fixe par exemple les objectifs de réutiliser ou de réemployer 5 % des déchets ménagers et de réduire de moitié le gaspillage alimentaire.

Réactions8 réactions à cet article

 

Bonjour,
La politique visant à réduire les déchets est une obligation dictée par de nombreuses directives européennes et ne laissent pas de place à l'inertie colossale des élus, ni à la soumission au diktat des marchés. Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas.
https://www.ecologie.gouv.fr/dechets-dangereux
et de plus ce n'est pas la dose qui fait le poison.
https://www.ademe.fr/expertises/dechets/quoi-parle-t/types-dechets/dossier/dechets-dangereux/categories-dechets-dangereux
https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000042662931/
Bref il serait plus que temps de se mettre à l'ouvrage et de communiquer sur cette problématique qui concerne tous les citoyens, mais bien entendu tous les gouvernements européens.
Bonne journée
Dominique

dominique | 22 juillet 2021 à 09h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pendant de nombreuses années j'ai revendu des objets réparés, ou adaptés, mais depuis 2008 sur Leboncoin, Ebay on vend de moins en moins de choses, parfois plus du tout, pourtant il y a de gros progrès pour les colis comme mondial relay, le Français est de moins adepte de l'achat d'occasion.
Plus rien vendu depuis 1 an.
Dommage, parfois l'occasion vaut bien mieux que le neuf "Chinois:" j'ai un mixeur moulinex état neuf années 60 , d'après mon fils c'est tellement rare ce modèle que je peux en tirer 70€ mais pour servir!
On vient de remettre en route une tondeuse débroussailleuse à moteur Bernard, 40/50 ans! elle t'a débroussaillé ses 3000 m2 sans pb, une Briggs et Stratton, en 5 ans , une tondeuse électrique en version chinoise en 5 ans t'a plus rien.
Un moteur Bernard ça n'a pas de durée de vie connue.
C'est du rève de bobos parisiens de faire utiliser du vieux: pour les autres!, mais pas chez-moi, non mais!

pemmore | 22 juillet 2021 à 10h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, ne trouvez vous pas cela inquiétant qu'un ministère composé d"élus au suffrage universel, s'en remette aux citoyens pour savoir où il doit aller et savoir quoi faire de nos déchets ?
Jusqu'où ira la démocratie participative à force de se mordre la ?

On est entré dans le monde d'après mais un monde à l'envers.

scalectric4 | 22 juillet 2021 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A scalectric : c'est clair que quand tu as 25% de participation à un scrutin, et que les 75% qui ne se sont pas déplacés pour aller voter demandent quand même à ce qu'on les écoute, alors que le scrutin est justement fait pour qu'ils donnent de la voix, c'est vrai qu'il y a un problème. Maintenant, je me dis aussi que les consultations sont suivies par les plus motivés, et que les plus motivés pour y répondre sont sans doute les plus motivés à aller voter ... on se mord donc la...

nimb | 23 juillet 2021 à 08h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ben techniquement le vote comme il se pratique n'est plus adapté à notre époque.
Bien sur que si on vote pas comme la meute votre vote ne servira à rien, donc ça sert à rien d'aller voter, il y a nécessité de proportionnelle dans les faits, un parti comme en marche, sans la moindre trace philosophique a trop vite tendance d'aller trop loin, nous avons habituellement soit une tendance de gauche, valeurs de gauche ou une à droite valeurs chrétiennes, pas si éloignées l'une de l'autre.En marche n'est nulle part pour nous tous, chercher ailleurs pourquoi pas, ça sauvera les meubles.

pemmore | 23 juillet 2021 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ca ne reste que mon avis, mais pour être assesseur dans mon bureau de vote depuis 10 ans, et donc connaitre assez bien le profil de mon quartier, je ne suis pas persuadé que changer vers la proportionnelle modifiera notablement la participation à un scrutin. La bipolarisation des élections lassait les gens (on l'a suffisamment entendu pour s'en rappeler), maintenant c'est le "trop de listes sans étiquettes traditionnelles" qui perdrait les gens? Dans mon quartier, les seuls qui se déplacent ont ultra majoritairement plus de 55-60 ans (environ 80% des participants). Et quand vous allez à des réunions publiques de concertation ou d'information, çà tourne aussi à la même moyenne d'âge.... je trouve pourtant que la 1ere chose à faire, lorsqu'on veut faire preuve de citoyenneté, c'est d'utiliser les moyens actuels mis à disposition avant d'en réclamer de nouveaux.

nimb | 23 juillet 2021 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ben peut être que je me trompe, mais le dernier fils est teuffeur, ces jeunes que le gouvernement détéste plus que tout, manque plus que les expressions de mon papa prix de conservatoire: Musique de sauvage!
Je lui ai fait écouté take five, il a changé d'avis.
Avant tout ils aiment cette musique, sont seuls contre 70 millions de Français et détestent la violence, il y a un besoin réel de voter et éxister, mais c'est impossible le dimanche, ils ont bien autre chose à faire, mais quand je parle de voter avec le smartphone, ça ça leur parle!
Reste un mode d'élection qui nous manque pouvoir voter contre, le dégagisme direct pas par défaut.
Je sais très bien contre qui ils voteraient.

pemmore | 27 juillet 2021 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Impayable que vous êtes, Pemmore, j'adore toujours autant votre pragmatisme.
A ce ci qu'on vote théoriquement POUR un projet (et donc son porteur), pas contre les autres projets en liste, il faut rester un minimum optimiste et rêveur, voire utopiste!
Ceci dit, je vous rejoins, moi aussi, depuis 88 que je vote, il m'est bien trop souvent arrivé de devoir voter contre untel plutôt que pour des idées, surtout lors de seconds tours.
Il n'y a pas que la participation électorale des djeuns qui m'interpelle. Celle de la classe d'âge 30-50 ans, théoriquement plus fournie, n'est guère plus éloquente, alors que c'est cette classe d'âge qui fournit normalement le plus d'actifs, donc le plus de gens à même de faire tourner et/ou de diriger actuellement la société.
Mais je vous rejoins, faire voter par son smartphone, ce serait tellement plus rapide et facile! Il suffirait de mettre son "pouce" sous la photo d'un candidat, comme pour bien d'autres posts sur les rés0s s0ci0s.
Et pour terminer "légèrement", nous avons tous été un jour djeuns, j'essaie de ne jamais l'oublier, et vais devoir rester vigilant à ce sujet, quand je vois comment évolue ma fille de 10 ans... le délit de musique de sauvages, je connais depuis l'âge de 15 ans, sans que çà m'ait découragé de l'écouter. Les années aidant, on "mûrit" et finit par écouter en plus de celle ci, les bases comme le take five de Brubeck (le grand âge requiert plus de moments de calme! ;o) ).

nimb | 27 juillet 2021 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Fanny Bouchaud

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bennes basculantes GS hauteur réduite pour collecte de copeaux métalliques Goubard