En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lafarge enregistre un troisième projet de mécanisme de développement propre

Lafarge enregistre un nouveau projet de MDP en Inde pour substituer une partie du clinker qui compose le ciment par des cendres volantes, un sous-produit des centrales thermiques au charbon.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Une initiative menée en Inde par Lafarge dans le but de réduire ses émissions de gaz à effet de serre vient d'être enregistrée comme « Mécanisme de Développement Propre » par le Comité Exécutif des MDP, dans le cadre du Protocole de Kyoto.

Le mécanisme dit de développement propre du protocole de Kyoto autorise une entreprise d'un pays industrialisé à engranger des crédits (en tonnes de CO2) au titre d'un investissement mené à l'étranger. Agissant en tant qu'Autorité Nationale Désignée auprès de la Convention Cadre des Nations Unis sur les Changements Climatiques, c'est la MIES qui est responsable de ces agréments en France.

Ce projet, mis en place dans la cimenterie Lafarge d'Arasmeta, située en Inde dans l'Etat du Chhattisgarh, consiste à substituer une partie du clinker qui compose le ciment par des cendres volantes, un sous-produit des centrales thermiques au charbon. Ce procédé permet de réduire les émissions de CO2 liées au processus de fabrication du ciment. Il contribue par ailleurs à faciliter l'élimination des déchets industriels en les valorisant directement dans le processus de fabrication du ciment. Ce MDD contribuera de façon durable à la lutte contre le changement climatique en permettant d'économiser chaque année 70.000 tonnes de CO2, a précisé le groupe.

Le processus de production du clinker, qui précède la fabrication de ciment, génère du CO2 à deux égards, explique le cimentier : lors du chauffage du calcaire à très haute température, où se produit un phénomène physico-chimique qu'on appelle décarbonatation, et par l'utilisation de combustibles fossiles nécessaires pour alimenter les fours. Trois leviers principaux permettent donc à Lafarge de réduire ses émissions de CO2 dans le processus de production du ciment : l'utilisation d'ajouts au clinker, l'utilisation de combustibles alternatifs, et la baisse de la consommation énergétique.

Cette initiative est le troisième MDP de Lafarge. Après le parc éolien mis en service en mai 2005 au Maroc, qui alimente la cimenterie de Tétouan pour 50% de ses besoins en électricité, un autre MDP a été enregistré en avril 2006 en Malaisie, où une partie du charbon utilisé comme combustible a été remplacée par des coques de noix de palmier à huile.

Ces trois projets, à eux seuls, permettent de réaliser une économie d'environ 160.000 tonnes de CO2 par an, souligne Lafarge. D'autres projets de MDP sont actuellement à l'étude et pourraient être annoncés dans les prochains mois.

Ces actions sont menées dans le cadre de l'engagement volontaire pris par Lafarge en 2001 aux côtés de WWF, visant à réduire de 20% ses émissions mondiales de CO2 par tonne de ciment entre 1990 et 2010. A la fin 2006, les actions menées par Lafarge ont eu pour effet une réduction des émissions de CO2 du Groupe par tonne de ciment dans le monde s'établissant à -15% par rapport à 1990, indique le cimentier. Lafarge est la seule entreprise du secteur de la construction répertoriée dans la liste 2007 des 100 multinationales les plus engagées en matière de développement durable.

Réactions1 réaction à cet article

 
tres content

chers monsieurs
c'est avec satisfaction que je suis tombé sur votre site et votre partition au mainteint de l'equilibre de l'envoronnemnt
je suis conscient que si tout le monde en faisait pareil cette planete serait entierement sauvée
je suis en medecine du travail et toxicologie, en france mais je suis africain, nous sommes exposé à ce probleme en afrique surtout dans mon pays ou 90 % de la population utilise le charbon de bois comme combustible menagère et leur elimination est difficile et l'enveronnement est polué et pourtant ona une usine de cimentérie qui pourra utiliser la meme procedure que vous
merci de votre contribution à la sauvegarde de la terre
cordialement

Ben | 12 octobre 2007 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager