En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

ICPE : 270 pressings placés sous contrôle

Inscrites dans le programme d'action 2008 de l'inspection des installations classées, les opérations de contrôle concernent cette année 270 pressings qui utilisent le perchloréthylène, un solvant toxique pour l'homme et l'environnement.

Risques  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Les entreprises de nettoyage à sec sont des installations soumises à déclaration, réglementées par l'arrêté ministériel du 2 mai 2002. Ces installations, souvent situées en bas d'immeubles, utilisent des produits de dégraissage nocifs comme le perchloréthylène qui peuvent poser problème quand les réglementations ne sont pas appliquées ou si elles sont mal gérées, avait expliqué la Secrétaire d'état à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet en février dernier à l'annonce de contrôles ''coup-de-poing'' dans les pressings, inscrits dans le programme d'action 2008 de l'inspection des installations classées.

Rappelons que le perchloréthylène ou tétrachloroéthylène, solvant utilisé dans les pressings pour nettoyer les vêtements, est non seulement classé ''cancérogène probable'' par le Centre international de recherche sur le cancer qui fait partie de l'OMS, mais il est aussi toxique pour le système nerveux et les reins. Cette substance peut en effet provoquer des irritations des voies respiratoires et des yeux, des vertiges, des nausées et une somnolence pouvant aller jusqu'à des évanouissements, voire la mort dans de rares cas.

A la demande de la Direction de la prévention des pollutions et des risques (DPPR) qui dépend du ministère de l'Écologie, des mesures réalisées par l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (INERIS), en 2006 et 2007, avaient montré la possibilité de contamination par le perchloréthylène des appartements, situés dans ces immeubles, au-dessus du pressing. Ces mesures avaient fait également apparaître dans certains appartements des niveaux de risques préoccupants pour les effets neurologiques et rénaux.

Lancée il y a quelques mois, une campagne nationale de contrôle des pressings est actuellement conduite par les Directions Régionales de l'Industrie de la Recherche et de l'Environnement (DRIRE). Des opérations ''coup de poing'' sont ainsi effectuées dans 270 pressings afin de vérifier la conformité de ces installations. Les contrôles, menés par les inspecteurs des installations classées, portent sur les principales prescriptions liées aux risques associés à l'utilisation du perchloréthylène. Des prescriptions relatives à l'emploi du solvant, à l'étanchéité des machines et à la limitation des rejets de ce solvant dans le local, ainsi qu'à la ventilation et au rejet de l'air vicié, explique le MEEDDAT.

En coopération avec l'inspection du travail, les contrôles portent également sur certains points relatifs à la protection des travailleurs notamment en ce qui concerne la présence d'un matériel de protection en cas de fuite dans le local par exemple. Les inspecteurs des installations classées vérifient donc la mise en oeuvre d'équipements et de conditions d'exploitation permettant de réduire la diffusion de perchroréthylène dans l'air.

L'objectif de cette opération est de sensibiliser l'ensemble des exploitants de pressings aux exigences de la réglementation et de mettre en lumière les principaux manquements constatés, souligne le MEEDDAT. Cette campagne d'inspection répond également à une priorité du Grenelle Environnement sur la qualité de l'air intérieur, ajoute le Ministère.

Le bilan de cette opération doit être rendu public courant novembre.

Réactions1 réaction à cet article

 
Appréciations

Bonjour Madame, Monsieur !

C'est avec beaucoup d'attention que j'ai lu et apprécié cet article qui vient confirmé une fois encore l'importance de l'importance de l'inspection et de la bonne application des règlementation en vigueur pour la protection de l'environnement et celle de notre santé.
L'article doit nous interpeller et surtout nous qui vivent les pays en voie de développement pour un meilleur contrôle des produits consommés ou utilisés d'une autre manière par les consommateurs.
Il nous nous amener à mettre des mécanismes non généreux d'inspections.

adsawonea | 30 octobre 2008 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…