Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Érosion du littoral, déchets et biodiversité au menu du comité interministériel de la mer

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

En déplacement au Havre vendredi 22 janvier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une série de mesures prises dans le cadre du comité interministériel de la mer (Cimer). Outre le parc éolien en mer d'Oléron, le Premier ministre a annoncé une expérimentation en matière d'adaptation des territoires littoraux au recul du trait de côte. Les communes de Saint-Jean-de-Luz, Gouville-sur-Mer et Lacanau expérimenteront des opérations de recomposition territoriale avec les outils juridiques et financiers en cours d'élaboration. Le Cimer a également acté de réaliser une identification des communes les plus exposées, de travailler à une meilleure information des potentiels acquéreurs et locataires, de mettre en place une méthode d'évaluation des biens atteints par l'érosion.

En matière de déchets, le Cimer veut s'attaquer aux décharges de bord de mer qui relarguent des déchets. Une expérimentation sera lancée en 2021 pour dépolluer les décharges les plus dégradées. Un modèle de financement de ces opérations ainsi qu'un programme de dépollution des décharges à risques seront par ailleurs adoptés dans l'année.

Enfin, en matière de biodiversité, le Cimer a annoncé que la France proposera à l'OMI la création d'une zone maritime particulièrement vulnérable (ZMPV) en Méditerranée occidentale nord. Le périmètre est encore à préciser mais il pourrait inclure le sanctuaire Pelagos. Ce classement permettrait d'abaisser la vitesse des navires pour limiter les collisions avec les cétacés. Le Cimer a également décidé de lancer une procédure de classement du poisson-ange à l'annexe III de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction pour en interdire le trafic et la commercialisation. Le poisson-ange de Clipperton (Holacanthus limbaughi) est une espèce endémique de l'île de Clipperton extrêmement rare et prisée des aquariophiles.

Réactions3 réactions à cet article

 

Ne jamais oublier la tectonique des plaques et les mouvements des océans, l'érosion par la mer est un phénomène naturel, laissons la nature faire, l'homme n'a qu'à se déplacer, c'est à lui à
s'adapter aux forces de la nature

le papet | 26 janvier 2021 à 09h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour moi la mer détruit et reconstruit, c'est comme ça depuis que notre continent a émergé du fond de la terre, la mer ronge les roches fragiles laisse les plus dures, falaises et reconstruit plus loin voire très loin.
C'est complétement idiot de vouloir s'en protéger la montée de l'estran, c'est un truc de riches vouloir s'arroger pour son seul plaisir le paysage pour soi seul.
La mer avance et prend son bien, maisons, hlm, routes doivent être détruites et retour aux villas enfermées derrière ou mieux la lande.
Pas pigé des dépotoirs vers la mer? En Vendée et Bretagne ça date des années 50! depuis ça a disparu.
Sont vraiment dégueu dans le midi.

pemmore | 26 janvier 2021 à 10h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur Pemmore
j'aime votre prose rétablissant un peu de vérité dans son monde ignorant la science géologique
Concernant les décharges celles ci sont à la charge des communes. Si le maire n'assure pas la gestion des décharges, il doivent tout simplement être sanctionner. si les inspecteurs de l'environnement ne font pas leur travail ,ils doivent être sanctionner. C'est simple, pas besoin du CIMER

le papet | 27 janvier 2021 à 15h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager