Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Mobilité : 14 projets sélectionnés pour innover dans la recherche automobile

Transport  |    |  Fanny Bouchaud  |  Actu-Environnement.com

Le 5 juillet, le Comité d'orientation pour la recherche automobile et mobilité (Coram) a désigné les lauréats de son second appel à projets lancé en février dernier. Celui-ci soutient donc 14 projets d'innovation dans le secteur automobile qui cherche à rebondir face à la crise sanitaire et aux difficultés d'approvisionnement en matériaux semi-conducteurs. Aux côtés des projets de grands groupes comme Renault, Continental et Stellantis, des idées soutenues par des PME et des start-ups comme Verkor ont également réussi à convaincre le Coram. Ils seront subventionnés à hauteur de 109 millions d'euros.

Parmi les lauréats, il y a ceux qui se tournent vers l'électrification des véhicules. C'est le cas de Renault Trucs avec son projet « Elec ZE » qui vise à développer et produire des camions électriques. Ces véhicules au tonnage inférieur à 26 tonnes, seraient produits dans l'usine de Blainville/Orne, dans la Manche. Pour Silicon Mobility, une PME spécialisée dans les semi-conducteurs et les logiciels embarqués, le projet « Olea Evo » est l'occasion d'améliorer l'autonomie des batteries électriques en réduisant au maximum les pertes d'énergie dans l'onduleur et les différents moteurs du véhicule. Pour cela, Silicon Mobility compte un système embarqué qui prédit les pertes grâce à un modèle mathématique et enverra les ordres aux composantes électroniques pour réduire les pertes d'énergie.

D'autres investissent plutôt leurs efforts dans la décarbonation de la production, comme Faurecia et son projet « Decore » pour réduire l'empreinte carbone de la fabrication des habitacles en employant des matériaux végétaux ou recyclés.

Enfin, le Comité a également sélectionné des projets d'automatisation de la conduite et d'amélioration de la connectivité des véhicules.

Réactions4 réactions à cet article

 

On parle d'onduleur en général pour stabiliser une tension alternative et secourir en cas de panne gràce à son accumulateur intégré ou non, ici il s'agit de variateurs, un appareil qui reçoit une énergie continue ou alternative pour la transformer dans d'autres tensions continues variables en tension, ou alternatives variables en fréquence pour piloter le ou les moteurs.
Jusque à maintenant nous étions les meilleurs mondiaux pour ces dispositifs, la qualité Allemande ou Américaine pas au rendez-vous, c'est seulement maintenant qu'on réalise ces pertes, l'industrie électronique n'étant pas considérée à sa juste valeur, donc bouffée par des sociétés étrangères.
J'en dirais qu'une preuve nous sommes les plus copiés par les Chinois. Le pire c'est qu'en plus ils sont aussi fiables.

pemmore | 07 juillet 2021 à 10h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Où sont les lauréats visant des solutions alternatives à la voiture individuelle. Où sont les lauréats visant à l'optimisation ou à des alternatives au transport routier.

Il faut enlever Mobilité dans CORA(M) puisque le but n'est que de redorer l'image de la voiture (et du camion), pas de trouver des solutions aux besoins de mobilité ou de transport...

Cela doit faire maintenant 20 ans que le triptyque Sobriété/Efficacité/ENR a été mis en avant par les Négawatts mais apparemment les grands penseurs ne l'ont toujours pas compris et encore moins appliqué au secteur du transport (déjà que sur le CVC du bâtiment on n'y est pas alors...).

Des solutions dans ce sens auraient pourtant des vertus allant au-delà du critère environnemental, avec des impacts positifs économiques et sociaux mais pas touche au sacro saint secteur automobile soit disant "made in France".

Tombour | 07 juillet 2021 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Tambour,
vous avez raison, mis à part sa voiture en campagne, aucun moyen de transport est fonctionnel, que ce soit l'avion et des heures d'attente interminables, sortie idem, l'automobile dès qu'il y a des petits malins pour régimenter tout ça c'est devenu en 50 ans un désastre, le train peu fiable (grèves) peu disponible peu confortable (les Russes reviennent au compartiment plus respectueux de l'être humain), le vélo toujours parent pauvre manque de pistes, occupation illégale non réprimée (travaux), en campagne les bermes et fossés dangereux, piétons manque d'éclairage (économie) de passages piétons,bus tram, métro, tout le monde doit pouvoir s'asseoir et boucler sa ceinture, on n'a pas à subir la promiscuité des passagers.
Alors bien obligé enfermé à l'abri du monde extérieur la voiture reste la seule solution confortable et supportable.
Le besoin arrivant de réduire la circulation, il faut se remettre en question.

pemmore | 07 juillet 2021 à 17h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour info, Blainville sur Orne est situé dans le Calvados, juste à côté de Caen (et donc pas dans le département voisin de la Manche!) ;o) .
Sinon, moi aussi, je constate que la ligne de conduite (c'est le cas de le dire) est à garder notre système de fonctionnement actuel, à savoir garder notre liberté de déplacement, en substituant le fossile par l'électrique.
La question des bouchons, par exemple, ne sera donc jamais résolue.. mais un bouchon en voiture électrique ne rejette ni gaz d'échappement, ni bruit. Et puis dans un bouchon, on peut enfin se concentrer sur son bel écran tactile et tchater en direct.

nimb | 08 juillet 2021 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Fanny Bouchaud

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Risques : essais abusifs sur batterie Lithium de forte puissance CNPP