En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nicolas Sarkozy fixe le prix initial de la taxe carbone à 17 euros par tonne de CO2

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Après deux semaines de débat, le Président de la République Nicolas Sarkozy, qui s'est rendu à Culoz dans l'Ain, a comme prévu dévoilé le jeudi 10 septembre ses arbitrages sur la Contribution climat énergie (CCE) dite taxe carbone, qui entrera en vigueur en 2010.

Le Président de République a fixé le prix de départ de la taxe carbone à 17 euros par tonne de CO2 en 2010. Elle portera sur le pétrole, le gaz et le charbon en fonction de leur contenu en gaz carbonique, a précisé le chef de l'Etat lors d'un discours à Artemare (Ain). Mais l'électricité ne sera pas touchée car la production d'électricité émet en France très peu de CO2, notamment grâce à son parc nucléaire, a expliqué M. Sarkozy.

Alors que la commission Rocard avait préconisé 32 euros jugés trop élevés en période de crise, le Président a retenu le prix de 17 euros par tonne de CO2 émise qui est, souligne-t-il, le prix du marché. Cela se traduira par une taxe carbone de près de 4,5 centimes par litre de fioul et de gasoil et 4 centimes par litre d'essence et environ 0,4 centime par KWh de gaz.

La taxe carbone sera introduite de manière progressive et s'accompagnera d'une compensation pour tous les ménages français. Pas loin de trois milliards d'euros financés par la taxe carbone seront reversés aux ménages français sous forme d'une réduction d'impôt forfaitaire pour ceux qui paient des impôts, ou d'un chèque vert pour les personnes non-imposables, a précisé le Président. Les entreprises se sont vues promettre la suppression de la taxe professionnelle sur les investissements dès 2010.

Réactions2 réactions à cet article

 
Ah tiens

C'est drôle cette histoire de nucléaire qui ne produit pas de GES...
Y'a pas de camions, y'a pas d'extraction, y'a pas de déchets, c'est tout beau tout propre.

pfff

Rose | 11 septembre 2009 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ah tiens

Attardez-vous sur le bilan Carbone du nucléaire, fait par l'AIE, et vous constaterez que le nucléaire est l'énergie la moins carbonée. Bien sûr, elle émet des GES, mais par la suite, les quantités d'énergie qu'elle libère sont tellement phénoménales que la masse d'éq-CO2 émise par kWh produit est ridicule. A part l'hydraulique, aucune EnR ne produit moins de GES, et encore (les lacs de rétention peuvent émettre du méthane par fermentation des sédiments organiques, ce qui ruinerait le bilan Carbone de cette filière). Par rapport aux fossiles, qu'utilisent les autres pays, le rapport est encore multiplié par 10. Donc oui, c'est une approximation satisfaisante de dire que le nucléaire n'émet pas (c'est en fait très relatif).

Ceci dit, je reste d'accord sur le fait qu'il faut taxer l'électricité. Parce que le jour où on devra tirer sur des centrales à gaz ou pire, à charbon, pour produire de l'électricité (pics de consommation en hiver, avènement de la voiture électrique non accompagné d'un essort du réseau nucléaire), la taxe sera indispensable, mais non présente. Aberration logique, quand tu nous tiens...

Umwelt | 13 septembre 2009 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager