En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Radiofréquences : un groupe d'experts dénonce des risques sanitaires accrus en quelques années

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Un nouveau rapport du groupe de travail BioInitiative pointe du doigt les risques accrus pour la santé publique liés au développement massif des téléphones portables et des champs électromagnétiques et ce, à des niveaux d'exposition inférieurs à ceux estimés lors d'un précédent rapport (effets constatés dès 0,003 microwatts par centimètre carré (μW/cm2) contre 0,05 auparavant). Soit 1.000 à 10.000 fois plus bas que les seuils réglementaires existants. BioInitiative demande donc une révision des seuils autorisés, pour tendre vers le nanowatt par centimètre carré.

L'analyse de 1.800 nouvelles études sur le sujet révèle que les radiofréquences sont responsables du développement de gliomes (tumeur cérébrale maligne), de la malformation de spermatozoïdes, de l'abaissement de la fertilité masculine, de l'augmentation du risque d'autisme, d'une altération du développement cérébral du fœtus… Les utilisateurs de téléphones portables, les futurs parents, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables. Les téléphones portables, le Wi-fi, les moniteurs électroniques pour bébé, les antennes relais, les lignes électriques sont désormais omniprésents. Or, "nous avons dorénavant beaucoup plus de preuves concernant les risques sanitaires qu'encourent des milliards de personnes à travers le monde. Le statu quo est inacceptable à la lumière des preuves attestant des dommages", déclare David O. Carpenter, docteur en médecine et coéditeur du rapport.

Les experts rappellent qu'en mai 2011, le Centre de recherche international sur le cancer (Circ) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) lui-même classait les champs électromagnétiques comme potentiellement cancérigènes.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…