Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Réservoirs d'hydrogène : nouvelle étape pour le futur site d'essai et de certification Isthy

Energie  |    |  F. Roussel
Réservoirs d'hydrogène : nouvelle étape pour le futur site d'essai et de certification Isthy

C'est une étape importante qui vient de se signer, ce mardi 30 janvier sur le salon Hyvolution, à Paris, pour le projet Isthy. Lancé en 2018 par l'entreprise Rougeot Energie en Bourgogne-Franche-Comté, ce projet de site d'essais et de certification de réservoirs d'hydrogène va pouvoir se concrétiser grâce à un partenariat entre le producteur d'énergies renouvelables et d'hydrogène Inthy, qui a racheté Rougeot Energie en 2021, et le spécialiste de la certification et de l'audit Bureau Veritas.

À l'heure actuelle, la dizaine de constructeurs européens de réservoirs ne disposent que des laboratoires canadiens ou japonais pour tester leurs produits, avec des files d'attente incompatibles avec le développement de la filière. Isthy devrait combler cette lacune européenne en proposant des machines de test capables d'accueillir des réservoirs jusqu'à 1 400 litres destinés à la mobilité (véhicules, navires, trains). « Pour développer la mobilité hydrogène pour les bus ou les camions, il faut des réservoirs de grande taille afin d'assurer leur autonomie », explique Jérôme Lépine, directeur énergie, transport et industrie chez Bureau Veritas.

Bureau Veritas envisage donc d'investir aux côtés d'Inthy dans ce projet à 20 millions d'euros, et de devenir l'opérateur de ce laboratoire en tant que « tiers de confiance ». Une première machine (test hydraulique) devrait être installée fin 2024 ou début 2025 à Fontaine, sur le Territoire de Belfort, avant d'être complétée par d'autres machines (test gazeux), début 2026. Soutenu par la Région Bourgogne-Franche-Comté et le Fonds de revitalisation industrielle, le projet bénéficiera aussi d'une aide financière de l'État de 6 millions d'euros au titre du plan France 2030.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Votre conseil en matière de production et de commercialisation d'hydrogène Green Law Avocat
Hub Methagora : rejoignez un réseau mutualisé d'injection de biogaz EXPOBIOGAZ