En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan Ecophyto 2018 : le ministre de l'Agriculture estime que les objectifs ne seront pas atteints

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Devant les sénateurs de la mission commune d'information sur les pesticides, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est revenu mardi 24 juillet sur les avancées du plan Ecophyto visant à réduire "si possible'' de 50% les pesticides d'ici 2018. M. Le Foll a souligné "des progrès" dans le cadre du plan "avec la diminution de près de 87% des quantités vendues de molécules actives dangereuses", des "résultats" concernant les fermes ''Dephy" et une ''formation" des agriculteurs "qui avance". Il a toutefois déploré "un recours aux phytosanitaires qui stagne".

Si des progrès ont été faits, "la France n'atteindra pas l'objectif ambitieux de baisser de 50% la consommation de pesticides à 2018", a déclaré le ministre. M. Le Foll a dénoncé ''un blocage du plan dans la diffusion'' des pratiques. "Une dynamique globale est nécessaire (…) pour réduire le recours à ces substances et l'impact sur la santé humaine".

S'agissant des demandes d'autorisation de mise sur le marché (AMM) de pesticides, le ministre a par ailleurs souligné "le besoin d'une harmonisation européenne". Dans le cadre de demandes d'AMM, le ministre est ''favorable à un institut scientifique indépendant" chargé d'analyser les études fournies par les firmes. Tandis que l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) doit "valider a posteriori" ces demandes.

Le ministre a souligné "l'importance de la formation agricole" et souhaite ''une transition" en faveur d'une agriculture "performante écologiquement et économiquement". Pour gérer les questions environnementales, "il sera nécessaire de créer des dynamiques collectives entre agriculteurs et entre exploitations", estime M. Le Foll. Pour ce faire, le ministre entend ''créer des groupements économiques et environnementaux".

Réactions2 réactions à cet article

 

On croit rêver...Comment se satisfaire d'une diminution de la vente de molécules actives dangereuses ? C'est une interdiction de ces produits qu'il faut prescrire et vite ...

BBee | 30 juillet 2012 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pourquoi -50% si possible...,ça devrait etre -50% tout simplement,si vous l'essaie le choix aux agriculteur ça peut pas se faire et le probleme il y a baucoup d'abus et peut de controles alors beaucoup d'agriculture ne font pas d'effort, et le prix des cereales est elevé aujourd'hui alors faut mettre la dose pour en avoir plus...dommage mais c'est peut etre dans cette voie que ça marchera pour reduire les phytos...

agri | 07 février 2013 à 23h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager