En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plastique : quand le jetable est étiqueté « réutilisable » pour contourner l'interdiction

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
Plastique : quand le jetable est étiqueté « réutilisable » pour contourner l'interdiction

Depuis le 1er janvier, la vente de vaisselle plastique jetable est interdite. « Pour continuer à [en] vendre (…) certaines entreprises se sont contentées d'apposer sur leurs produits la mention "réutilisable" », constate l'association Zero Waste France. L'enquête menée par l'association épingle Franprix, Intermarché et Leader Price. Elle critique en particulier le groupe Carrefour qui est la seule enseigne à vendre ainsi des assiettes sous marque distributeur. Surtout, le groupe, signataire du Pacte national sur les emballages plastique, est censé être un modèle en termes de réduction du plastique jetable.

L'association demande à Brune Poirson, secrétaire d'État à la Transition écologique, « de renforcer la définition de "l'usage unique" dans la réglementation et de sanctionner les entreprises contrevenantes ». « Il faut faire cesser ces pratiques d'urgence pour éviter que les nombreuses interdictions qui suivront en 2021 ne soient pas, elles aussi, massivement contournées », justifie-t-elle.

Vingt lavages

L'interdiction de la vaisselle en plastique jetable avait été adoptée en 2015 dans le cadre de loi de transition énergétique. Mais, plutôt que de se préparer à l'entrée en vigueur de la mesure, « certaines enseignes (…) ont surtout mis à profit [les cinq dernières années] pour élaborer des stratégies de contournement ». En l'occurrence, elles s'appuient sur un document ministériel de 2017, sans valeur juridique, qui explique que les gobelets, verres et assiettes plastique sont qualifiés de « réutilisables » lorsqu'ils résistent à 20 cycles en lave-vaisselle. Les essais menés par l'association montrent que ce n'est pas le cas. « Même pour un consommateur particulièrement consciencieux, réutiliser 20 fois cette vaisselle tient manifestement du miracle », résume l'association.

En outre, « tout, insiste Zero Waste France, incite en réalité le consommateur à un usage unique: assiettes et gobelets sont proposés à la vente dans les rayons "vaisselle jetable" des magasins, ils sont légers, très peu chers et, dans le cas de Carrefour, un logo sur l'emballage indique même dans quelle poubelle jeter votre assiette après usage ». Cette pratique « ressemble à une tentative grossière de contournement de la réglementation », conclut l'association.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager