Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Exposition professionnelle des pompiers : la CGT dépose une plainte pour mise en danger de la vie d'autrui

Risques  |    |  L. Radisson

Chercher les différentes responsabilités de l'inaction en matière de protection des pompiers contre la toxicité des fumées d'incendie. Tel est l'objet de la plainte pour mise en danger de la vie d'autrui que la Fédération CGT des services publics et le collectif des agents des services départementaux d'incendie et de secours (Sdis) ont déposée le 1er décembre.

Les plaignants pointent « l'absence de mesures concrètes et efficaces » vingt ans après la publication du rapport Pourny. Après deux accidents majeurs à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et à Loriol (Drôme) qui avaient coûté la vie à dix sapeurs-pompiers en 2002, ce rapport, commandé par le ministre de l'Intérieur, avait relevé, paradoxalement, une mauvaise appréhension de leur propre sécurité par les soldats du feu, mais aussi l'absence ou l'insuffisance de mesures de sécurité passives. « La mise en œuvre des mesures d'effet immédiat (activité physique, ceinture de sécurité, officier de sécurité, périmètre de sécurité, signalétique des personnels et des engins, la mise en œuvre de la médecine professionnelle et préventive…) devrait faire baisser la sinistralité de manière très sensible en une année », concluait le colonel Christian Pourny, auteur du rapport.

Plusieurs autres alertes sur l'exposition professionnelle des pompiers sont intervenues depuis ce rapport. En octobre 2019, l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) relevait, dans un rapport d'appui scientifique et technique, que les sapeurs-pompiers étaient exposés à un cocktail de substances chimiques, par inhalation, mais également par la voie cutanée. Elle rapportait des effets potentiellement cancérigènes, ainsi que des effets non cancérigènes, liés à l'exposition aux substances chimiques. En juillet 2022, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a classé l'exposition professionnelle des pompiers comme « cancérogène pour l'homme », les preuves étant suffisantes pour le mésothéliome et le cancer de la vessie, tandis que des preuves limitées ont été établies pour d'autres types de cancers.

Réactions1 réaction à cet article

également cancérogène pour les femmes ?

rectifions les faits | 01 février 2024 à 11h11 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires