En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Volet Recherche du Grenelle : bilan et perspectives

Un an après la remise du rapport du comité opérationnel « Recherche » issu du Grenelle de l'environnement, le gouvernement a présenté un bilan positif de sa mise en œuvre. Cependant l'effort de recherche tous domaines confondus recule en France.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
   
Volet Recherche du Grenelle : bilan et perspectives
© OriginalPunkt
   
À l'issue des débats du Grenelle de l'Environnement, organisés en juillet 2007, le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire (MEEDDAT) a mis en place plusieurs comités de pilotage (COMOP) chargés de concrétiser les décisions du Grenelle en vue de l'élaboration de la loi et notamment le comité opérationnel « Recherche ».

Composé d'une vingtaine de membres représentatifs tant de la recherche académique (notamment Jean-Yves Perrot de l'Ifremer, Vincent Lafleche d'Ineris) que du monde de l'industrie et de l'entreprise (Robert Mahler d'Alstom, Didier Roux de Saint-Gobain, Michel Dutang de Veolia Environnement…), et présidé par Marion Guillou, présidente-directrice générale de l'INRA, ce comité a rendu ses conclusions le 30 septembre 2008. Quatre domaines d'intervention prioritaires ont été identifiés : la lutte contre le changement climatique, dont les mesures concernent également les transports, l'énergie et les bâtiments, le lien entre la santé et l'environnement, la biodiversité, la modélisation de l'environnement et l'agriculture et des actions transversales.

L'énergie, bénéficiaire des efforts de Recherche…

Un an après la remise du rapport du comité, Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, et Chantal Jouanno, Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, ont présenté un bilan positif : ''l'engagement est rempli à 150 %'', s'est enjouée Valérie Pécresse lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétariat d'Etat à l'Ecologie. Pour elle, alors que le rapport préconisait initialement un investissement à hauteur d'un milliard d'euros afin de financer l'ensemble de ses recommandations, le montant des dépenses engagées, entre 2009-2012, s'élève à 1,5 milliard d'euros. ''Dans tous les domaines, nous aurons atteint les objectifs du Grenelle en 2011 et ils seront dépassés en 2012, renchéri Valérie Pecresse. ''On a déjà engagé 47% du milliard d'euros du Grenelle, qui était notre objectif. Dans la partie énergie, on est à 54%'', a précisé Mme Jouanno. Pourtant, dans le détail, l'origine des budgets supplémentaires n'est pas clairement identifiée et se partage entre des crédits supplémentaires mais aussi des redéploiements (réaffectation).

Le deuxième engagement était d'assurer un équilibre entre recherche nucléaire et nouvelles technologies de l'énergie. ''Cet équilibre est atteint dès 2009'', s'est félicitée la Ministre de la Recherche. Pour atteindre cet équilibre, le ministère a sommé 12 domaines : bâtiments à énergie positive, efficacité énergétique des bâtiments, motorisations électrique et hybride, moteurs thermiques sobres en CO2, autres énergies propres, stockage de l'énergie, hydrogène, captage et stockage du CO2, énergies solaires, énergies marines, éolien et biomasse.

Reste que le ''Président de la République a augmenté ces exigences depuis son discours en mai dernier à Urmatt (Bas-Rhin), a ajouté Mme Jouanno en indiquant que désormais l'objectif est d'un euro pour le nucléaire contre un euro pour les énergies renouvelables. Cet objectif de rééquilibrage s'est traduit très concrètement par un engagement de sa part de 200 millions d'euros supplémentaires chaque année pour la recherche'', a précisé la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, en annonçant que ces 200 millions seraient inscrits comme une priorité dans le cadre du grand emprunt. ''Beaucoup reste à faire dans le domaine du solaire, des réseaux intelligents et des énergies marines'', a-t-elle dit.

Le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche a d'ailleurs recueilli les propositions de la communauté scientifique pour le grand emprunt : sur 29 propositions en matière de recherche présentées à la Commission pour le grand emprunt, présidée par Alain Juppé et Michel Rocard, 13 sont en lien avec les domaines d'intervention du comité opérationnel, à savoir : démonstrateurs technologiques pour la chimie verte, analyse de la biodiversité naturelle des plantes, observatoires de l'environnement, modélisation des écosystèmes, pôle de recherche sur le climat et l'environnement proposé à Saclay, filière industrielle de batteries et plateformes de recherche spécialisées dans les transports, les énergies marines, la gestion intégrée des bâtiments et l'énergie solaire (INES 2).

…dans une enveloppe globalement en baisse

Contrastant avec le positivisme de rigueur à la conférence de presse de présentation du bilan de la mise en œuvre du volet Recherche du Grenelle, le Syndicat national des chercheurs scientifiques (SNCS-FSU), l'un des principaux syndicats de chercheurs dénonçait un effort de recherche en baisse régulière tout secteur confondu. L'effort de recherche ne représente plus que 2,08% du Produit intérieur brut (PIB) en France, ''très loin de l'objectif des 3% du PIB'', a-t-il révélé mardi à l'AFP. Et de préciser que selon les données de l'INSEE, la part des dépenses de recherche et développement ne fait que diminuer : 2,19% en 2000 ; 2,10% en 2005... Au final, pour le SNCS, ''la France est 14ème mondialement et se situe significativement en dessous de la moyenne OCDE, qui est de 2,29%''.

Réactions1 réaction à cet article

 
on ne parle que de dépenser du pognon

on ne parle que de dépenser du pognon, ce qui est présenté comme un exploit!: on ne parle jamais de résultats.
Dans le photovoltaique, que je connais parfaitement, on aura dépensé des sommes fabuleuses en recherche depuis 50 ans, sans avoir jamais rien trouvé. Tout ce qui se vend vient d'Allemagne et de Chine, et a un rendement de 13 % inchangé depuis 50 ans. Voir, par exemple, l'article "photopiles solaires" d'encyclopedia universalis.
Francis NIMAL,Ingénieur Centralien de 69 ans.

duchnok | 22 octobre 2009 à 18h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager