En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Recyclage du verre : il faut relancer la collecte !

Alors que la collecte sélective des déchets plastique va peu à peu être étendue à de nouveaux emballages, le verre doit aussi être mieux trié. D'autant que son recyclage est quasi direct du consommateur au producteur.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Recyclage du verre : il faut relancer la collecte !

A l'heure où l'expression "économie circulaire" fait recette, la filière de l'emballage en verre rappelle que son modèle de valorisation s'inscrit parfaitement dans ce concept. Pour le prouver, la société Owens-Illinois (O-I), l'un des plus gros fabricants d'emballages en verre au monde, a ouvert les portes de son usine de Béziers (34) en partenariat avec le recycleur Ipaq situé… à quelques mètres.

Réutilisable et recyclable à l'infini, le verre est l'un des rares matériaux d'emballages produit en circuit fermé. Après avoir été utilisé par les consommateurs, le verre est collecté, trié, nettoyé et calibré pour être refondu en conservant l'ensemble de ses propriétés, sans aucune perte de qualité ou de transparence. En France, le calcin issu du recyclage couvre 60% des besoins en matières premières de l'industrie du verre d'emballage. Grâce à la proximité des deux usines reliées entre elles par un tapis roulant, les fours d'O-I Béziers affichent un taux d'utilisation de verre recyclé de 85%, soit l'un des plus élevés d'Europe.

Parfois en manque de calcin, O-I est un promoteur actif du geste de tri et de la collecte du verre. Selon les données de l'éco-organisme Eco-emballages, les habitants de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA) ont trié en moyenne 31 kg d'emballages ménagers chacun en 2013 (contre 46 kg au niveau national). Une performance qui stagne et qui a poussé l'éco-organisme a renforcé la sensibilisation des citoyens et des collectivités sur le geste de tri.

Le manque de confiance dans le niveau de recyclage des emballages triés est l'un des freins à la systématisation du tri chez les ménages. Pourtant le taux d'utilisation du verre recyclé par les 20 usines verrières en France progresse de 2% par an. La montée en puissance des techniques de séparation du calcin par couleur améliore sans cesse la qualité des matières secondaires et offre de nouveaux débouchés. Des arguments qui doivent convaincre les collectivités de déployer des contenants spécifiques et les citoyens de mieux trier.

Réactions7 réactions à cet article

 

A part pour les citoyens convainquent de la nécessité de trier toujours plus, il faut que nos politiques se décident à mettre en place très rapidement une vrai incitation financière. Il est très difficile d'argumenter pour augmenter le geste de tri si pour certain la réponse est plus je tri, plus je paye. Si certaine collectivité font un pas vers l'incitation à travers d'une TEOM incitative, la marge d'incitation est trop faible pour produire de réels effets, et de plus ne serra jamais aussi efficace qu'une vrai redevance payé au service rendu. Egalement, il faudrait que la valeur du déchets trié soit réellement reconnu par les industriels et que les citoyens n'aient pas l'impression qu'a travers leur tri ils ne font qu'enrichir quelques grosses sociétés.

Duport Claude | 08 janvier 2015 à 09h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour répondre à Claude Duport, l'une des solutions envisageable comme système incitatif est la consignation du verre. la réduction de la TEOM à l’échelle d'un particulier ne se verra quasiment pas sur le montant total de son impôt foncier donc n'aura quasiment pas d'effet incitatif pour le citoyen.
L'impératif étant de sensibiliser les gens à faire le geste du tri par tous les moyens possibles.

planct | 08 janvier 2015 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour avoir connu les systèmes de consignation vu mon jeune âge, ce système, bien qu'il soit mis en place en Allemagne par exemple a des limites. Avant, c'était du 1 pour 1, vous rameniez votre bouteille de picrate (à étoiles) ou votre bouteille de limonade pour avoir droit à une nouvelle sinon c'était l'épicier qui était sanctionné pécuniairement par son grossiste, donc il gérait les retours. Maintenant avec la profusion des bouteilles diverses, des bocaux, cela devient plus difficile, une solution possible est, non pas une consignation, mais un crédit au retour des contenants par des automates. Quant au problème de la TEOM, je suis d'accord qu'elle ne permet pas une réelle incitation, seul le passage à la REOM peut être efficace. Il existe un bon exemple: celui des "Communes d'alsace" mais il faut attendre les résultat d'une ville plus importante, je croix qu'il y en a qui viennent de le mettre en place, pour forcer par des actions citoyennes nos décideurs à faire le pas. Bien sur il faudra engager des bras de fer avec les "industriels du déchets" qui eux veulent des monstres inutiles et couteux styles méga incinérateurs ou TMB et qui sont soutenus par un lobby politique, on se demande bien pourquoi .

Duport claude | 08 janvier 2015 à 16h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le système de récupération du verre par refusion est une aberration écologique et énergétique. Pourquoi chauffer du verre à 1500 °C ?
En Allemagne les bouteilles sont simplement lavées avant d'être réutilisées.

FH | 09 janvier 2015 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut en tout premier lieu convaincre de l'utilité du geste de tri.
Il semble que tout effort supplémentaire entraine des niveaux de taxations supplémentaires de quoi rebuter.
Par ailleurs, les critères de tri varient sensiblement selon les organisations territoriales en charge. Quand je me déplace je ne sais comment trier alors je trie mal et c'est contreproductif, ou bien je ne trie pas.
La grande difficulté du recyclage restera la qualité du tri à la source et donc la qualité de la matière première pour le réemploi, même pour le verre pourtant facile à identifier.
Une remarque, en cherchant des produits manufacturés à partir de matière recyclées, bien souvent le prix est plus élevé avec un doute sur la qualité.

ITC78 | 09 janvier 2015 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

la reom est une solution très intéressante, elle doit servir à améliorer et augmenter le geste de tri, on sait pertinemment que les Alsaciens (proximité avec l'Allemagne?) sont vertueux dans ce domaine et donc que la REOM y sera efficace, concernant certaines régions notamment dans le midi( cote d'azur) ou les mentalités (et le tri) se rapproche plus de celles du moyen âge (en terme de déchets et d'environnement), cela sera beaucoup plus compliqué et l'efficacité pas au rendez-vous, l'amende me semble dans certain cas bien plus adaptée

lio | 09 janvier 2015 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On voit d'ailleurs à la fin de la vidéo, un abruti, je suis désolé mais il n'y a pas d'autres mots qui met des déchets autres que du verre dans le container(un sac en pastique) à ce niveau là ce n'est pas de la sensibilisation mais des coups de pied aux c.. qu'ils faudraient

lio | 09 janvier 2015 à 16h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…