En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : les opposants déposent un recours contre l'autorisation accordée à la blanchisserie Unitech

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Les associations Nature Haute-Marne, Eodra, Greenpeace France, le Réseau Sortir du nucléaire (RSN), ainsi que deux conseillers municipaux de Joinville (Haute-Marne), ont déposé un recours en référé auprès du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne afin de suspendre les travaux de la laverie nucléaire Unitech. Le référé suspension vise l'autorisation accordée le 8 juin à Unitech par la préfecture de Haute-Marne, explique RSN.

Le 8 juin, « la préfète de Haute-Marne (…) s'est empressée (…) d'autoriser la construction d'Unitech, cette laverie censée traiter le linge radioactif de toutes les centrales françaises, ainsi que de son espace de décontamination de matériaux issus de la filière nucléaire », déplorent les associations. De son côté, l'entreprise a débuté les travaux à Suzannecourt, au bord de la Marne.

« Le dossier présenté par [Unitech] présente de graves lacunes », estiment les associations, précisant que « bon nombre d'éléments en matière environnementale (aquatique et atmosphérique) sont opportunément omis des documents présentés ».

Autre reproche formulé contre l'autorisation préfectorale : les pouvoirs publics « ne semblent pas avoir pris en compte les critiques, pourtant nombreuses, qui ont pu être recueillies au cours de l'enquête publique ». Dans le même ordre d'esprit, les associations s'interrogent sur l'indépendance des commissaires enquêteurs dans la rédaction de leur synthèse.

Une dernière critique concerne la capacité économique de l'entreprise Unitech France à assurer financièrement les coûts liés à un accident industriel ou une forte pollution. De même, les opposants craignent que les emplois promis prennent la forme d'un travail intérimaire et déqualifié.

Réactions1 réaction à cet article

 

...et c'est reparti ! Tous les moyens sont bons pour casser cette industrie. Y a-t-il aucun autre domaine en France qui soit aussi systématiquement harassé ?! Ont-ils seulement regardé comment fonctionnent les autres blanchisseries industrielles, qui vont manipuler pour le coup des vêtements réellement dangereux, chimie ou biologie ? Et ces gens-là sont tout contents d'avoir le courant le moins cher d'Europe. Révulsant.

dmg | 24 juin 2020 à 09h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager