En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ségolène Royal souhaite renforcer le développement du biogaz en France

Energie  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

La ministre de l'Ecologie lance ce mardi 8 septembre le projet Biovalsan, qui permet d'injecter le biométhane issu de la station d'épuration de Strasbourg-La Wantzenau (Bas-Rhin) directement dans le réseau de gaz naturel. A cette occasion, Ségolène Royal a précisé les différentes mesures prises par le Gouvernement en faveur de la production mais aussi de la consommation de biogaz.

"Je suis attentive au développement du gaz et du biogaz dans la mobilité, en particulier pour les poids lourds, les véhicules utilitaires légers, mais aussi pour les navires", a déclaré la ministre, rappelant ses annonces de la semaine dernière en faveur du déploiement du gaz naturel liquéfié (GNL) pour les navires. "Je travaille avec les ministres du Budget et de l'Agriculture pour mettre en place une obligation d'incorporation du bio-GNV, ce qui permettra d'accroître les débouchés pour le biogaz", a révélé Ségolène Royal à cette occasion.

La ministre a également rappelé que la loi de transition énergétique fixait une obligation de véhicules propres dans le renouvellement des flottes publiques. "Les véhicules roulant au « bio GNV » contribueront à l'atteinte de ces obligations, aux côtés des véhicules électriques et hybrides rechargeables", a-t-elle précisé.

Plus de 60 stations équipées en 2020 ?

En ce qui concerne le soutien à la production du biogaz, Ségolène Royal a rappelé la mise en place en juin 2014 du cadre réglementaire qui autorise cette production à partir de boues de stations d'épuration. Encadrement réglementaire qui a permis le lancement du projet Biovalsan, mais aussi d'autres projets comme celui de la communauté d'agglomération de Grenoble. "A l'horizon 2020, plus de soixante stations d'épuration pourraient être équipées, permettant l'injection de 500 GWh par an de biométhane dans les réseaux de gaz, soit la consommation annuelle de plus de 40.000 ménages", a indiqué la ministre.

Mme Royal a également rappelé l'installation en mars 2015 du Comité national biogaz, mais aussi l'annonce en juillet d'une revalorisation des tarifs d'achat de l'électricité produite par les installations de méthanisation agricole. "L'avis de la Commission de régulation de l'énergie vient d'être rendu et l'arrêté modifiant le tarif pour les installations existantes sera publié dans les prochains jours", a-t-elle précisé.

"Si le dispositif actuel et les tarifs d'achat ne suffisent pas à développer la production de biogaz, nous lancerons des appels d'offres spécifiques", a enfin indiqué Ségolène Royal, précisant qu'une ordonnance sur ce sujet serait publiée avant la fin de l'année. La loi de transition énergétique habilite en effet le Gouvernement à définir par ordonnance une procédure d'appel d'offres qui peut être lancée lorsque les objectifs d'injection du biométhane dans le réseau de gaz s'écartent de la trajectoire prévue dans la programmation pluriannuelle de l'énergie.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager