En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biodiversité : premier essai pour compenser l'impact des aménagements

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La secrétaire d'Etat à l'Écologie Chantal Jouanno a visité le 11 mai la première ''Réserve d'Actifs Naturels'' de France sur le site de l'ancien verger industriel de Cossure, en cours de réhabilitation écologique à Saint Martin de Crau (13) par CDC Biodiversité.

Les 357 hectares d'anciens vergers sur le site de Cossure ont été acquis en 2008 par CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des Dépôts, afin d'y réhabiliter un espace favorable à l'élevage ovin et à la biodiversité. Il s'agit en effet de reconstituer les ensembles végétaux permettant la présence d'espèces animales communes du territoire comme l'outarde canepetière, le ganga cata, l'oedicnème criard ou encore le lézard ocellé. Cet écosystème, restauré, sera géré, par pâturage ovin, pendant 30 ans et maintenu au-delà des 30 ans dans sa vocation naturelle et pastorale.

Vers une charte en matière de valorisation et de conservation de la biodiversité

Cette opération pilote, validée par le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire (MEEDDAT), constitue la première ''Réserve d'Actifs Naturels'' permettant aux maîtres d'ouvrage de compenser leurs atteintes à la biodiversité. Les aménageurs pourront y trouver réponse à leurs besoins en matière d'actions positives pour la biodiversité, en particulier au titre des mesures compensatoires liées aux impacts résiduels de leurs projets, dans une démarche de neutralité écologique, explique CDC Biodiversité.

Rappelons que la loi de juillet 1976 impose aux aménageurs et maîtres d'ouvrage de compenser leurs impacts sur la biodiversité dès lors que ceux-ci n'ont pu être préalablement ni évités, ni réduits.

Pour Chantal Jouanno, l'expérimentation menée par CDC Biodiversité doit nous aider à avancer. Elle sera l'occasion de définir des règles du jeu et une charte en matière de valorisation et de conservation de la biodiversité. Avec Jean-Louis Borloo, nous allons demander à nos services de conduire les travaux de définition de cette charte, a annoncé la secrétaire d'Etat.

Ce projet est mené en partenariat avec le Conservatoire Etudes et Ecosystèmes de Provence (CEEP), la Chambre d'Agriculture des Bouches du Rhône et l'Institut Méditerranéen d'Ecologie et de Paléoécologie de l'Université d'Avignon.

Réactions2 réactions à cet article

 
que de belles phrases et de bonnes intentions

votre projet est louable et je m'en réjouis. cela nous changera des vergers en fleurs .et du coup cela nous fera moins importer de moutons de zelande et qui sait nous donnera peut etre un label aoc. mais visage qui accroche la vue et qui me dérange c'est la belle exposition de sacs poubelles en plastique au bout de ce magnifique domaine la désolation de ce dépotoir a ordure qui lui dure et dont le mistral se charge de faire des oriflamme du style hymalayen là aussi il y a urgence ne croyez vous pas que l'urgence est une priorité avant l'arrachage de ce verger et là la région paca aun sacré retard

jeandupond | 13 mai 2009 à 20h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Merci l'Etat !!!

Un commentaire sceptique m'a invité à poster le mien.

Je trouve cette initiative très louable ! Même s'il ne s'agit que de quelques hectares, c'est une mesure positive. L'œdicnème est par exemple un oiseau menacé : cette zone sera un havre de paix pour nombre d'espèces... :)

richielo | 14 mai 2009 à 12h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager