En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Solaire : nouvelle plainte à Bruxelles des industriels européens contre les subventions chinoises

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Les industriels européens de la filière solaire, regroupés au sein de EU ProSun, ont déposé mardi 25 septembre une seconde plainte auprès de la Commission européenne lui demandant d'enquêter sur les subventions accordées par le gouvernement chinois à ses industriels du solaire qu'ils jugent "illégales".

Suite à une première plainte déposée le 25 juillet dernier par EU ProSun, la Commission européenne a lancé le 6 septembre une enquête sur les pratiques de dumping opérées par les fabricants chinois de panneaux photovoltaïques. Après les USA, l'UE pourrait prendre des mesures de rétorsion à leur encontre d'ici décembre 2013, en cas de pratiques commerciales déloyales constatées.

"L'association EU ProSun a récemment alerté la Commission Européenne sur le fait que les fabricants chinois vendent des produits solaires de 60% à 80% en dessous de leur coût réel total. Maintenant, nous demandons à la Commission de lancer une enquête sur les subventions illégales chinoises destinées à prendre le contrôle du marché du solaire en Europe et au niveau mondial", a déclaré Milan Nitzschke, président d'EU ProSun.

La filière européenne estime que les "subventions massives" du gouvernement chinois aux exportations auraient conduit "à une surcapacité supérieure à 20 fois la consommation chinoise" et près du double de la demande mondiale, entraînant un impact sur les prix ne permettant pas aux concurrents occidentaux "de dégager des bénéfices" . EU ProSun pointe notamment "des taux d'intérêts très faibles" qui seraient proposés par les banques chinoises aux fabricants du secteur. Si ces derniers "sont dans l'incapacité de rembourser leur prêt, la dette peut être passée en perte ou prolongée indéfiniment, voire remboursée par d'autres organismes gouvernementaux", selon Milan Nitzschke. L'association dénonce aussi la fourniture de terrains gratuits et d'énergie subventionnée par la Chine. Or, "la majorité des fabricants du solaire auraient déjà fait faillite sans les subventions sans fin du gouvernement chinois. Dans le même temps, une vingtaine de fabricants majeurs européens ont été contraints de cesser leur activité en 2012", a déploré M. Nitzschke.

Selon l'association, les Etats-Unis auraient également jugées "illégales" douze catégories de subventions chinoises à destination de ses fabricants solaires et auraient estimé à 25 milliards de dollars, l'enveloppe des aides injectées par le gouvernement dans la filière.

La Chine avait critiqué l'annonce de la première enquête de l'Union européenne. La Commission a désormais 45 jours pour décider si elle lance une nouvelle enquête sur ces subventions.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager