En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'AIE s'attaque aux SUV, deuxième cause de hausse d'émissions mondiales de CO2

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Les ventes en hausse des véhicules SUV (Sport Utility Vehicle), depuis une décennie dans le monde, sont fustigées par l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Les SUV sont plus lourds et plus consommateurs de carburant que les berlines. Ces véhicules émettent donc davantage de dioxyde de carbone (CO2) et « remettent en cause les réductions d'émissions sur le marché des voitures particulières », a critiqué, le 15 octobre, l'AIE.
Elle recense, aujourd'hui, plus de 200 millions de SUV dans le monde, contre 35 millions environ en 2010, soit 60 % de l'augmentation du parc automobile mondial depuis 2010, chiffre l'AIE. « Environ 40 % des ventes annuelles de voitures dans le monde sont aujourd'hui des SUV, contre moins de 20 % il y a dix ans ».

En conséquence, ajoute l'AIE, les SUV représentent « le deuxième facteur contribuant à l'augmentation des émissions mondiales de CO2 depuis 2010, après le secteur de l'énergie ». La flotte mondiale de SUV a vu ses émissions augmenter de près de 0,55 gigatonne (Gt) d'équivalent CO2, au cours de la dernière décennie, pour atteindre environ 0,7 Gt.

« Si l'appétit des consommateurs pour les SUV continuait de croître au rythme de cette dernière décennie, ces voitures ajouteraient près de deux millions de barils par jour à la demande mondiale de pétrole d'ici 2040, annulant les économies permises par 150 millions de voitures électriques », prévient l'AIE. Les voitures « plus grosses et plus lourdes, comme les SUV, sont plus difficiles à électrifier et l'augmentation de leur demande croissante pourrait ralentir le développement de parcs de véhicules propres et efficaces ».

En France, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a aussi épinglé l'augmentation des ventes des SUV. L'an dernier, ils ont représenté plus d'un tiers des ventes dans l'Hexagone et contribué à la hausse des émissions de CO2 des voitures neuves vendues. En examinant le projet de loi de finances pour 2020, l'Assemblée nationale a rejeté, ce jeudi 17 octobre en séance publique, les amendements qui proposaient d'ajouter un malus écologique sur le poids des véhicules, en particulier les SUV.

Réactions8 réactions à cet article

 

Plus gros, plus lourds, plus puissants, donc plus gourmands. On continue de flatter le client dans ce qu'il a de plus primaire : la mienne est plus grosse que la tienne. Tout ça pour le plus grand bonheur des pétroliers (et des vendeurs de bagnoles), et donc le soutien du gouvernement (et de son assemblée godillots) dont le moins que l'on puisse dire est que la conviction écologique n'est pas claire.

dmg | 18 octobre 2019 à 12h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les SUV sont des voitures très pratiques et modulables qui se prêtent bien aux modes de vie actuels: transports de meubles et cartons en tout genre, skis, familles recomposées avec beaucoup d'enfants, des poussettes...les SUV électriques arrivent sur le marché, les hybrides existent déjà.Tout est plutôt une question de prix

gaïa94 | 18 octobre 2019 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

«Les SUV sont des voitures très pratiques et modulables qui se prêtent bien aux modes de vie actuels: transports de meubles et cartons en tout genre, skis, familles recomposées avec beaucoup d'enfants, des poussettes...»
Le problème c’est quand c’est un couple de retraités (de plus en plus nombreux), des familles monoparentales, des célibataires, enfin des personnes qui n’en ont pas besoin les achètent. Les berlines familiales font le même travail en plus d’être basés sur des berlines et donc moins lourdes, plus aérodynamiques… N’allez pas me dire que 40% des européens et presque 50% des américains qui achètent une voiture sont des familles recomposés …
Comme Dmg le dit si bien, le but c’est d’avoir la plus grosse… le fait que ces voitures soient pratiques n’est pas le critère n°1 de leur achat.
Une taxe à la masse serait une très bonne chose, j’avais une clio 65ch, on est partis a 5 en vacances dedans, ca fait le taf. Avoir un bmw de 2 tonnes 5 avec 250ch pour aller chercher son pain ou ses enfants a l'école à Paris c’est un scandale. Point. tous ceux qui pensent le contraire...

pulsar | 18 octobre 2019 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@gaïa : je crois que toutes ces qualités sont proposées par les ludospaces, ou même les monospaces.

Viniasco | 18 octobre 2019 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pulsar: vous avez parfaitement raison sur le fait que beaucoup cherchent à en mettre plein la vue avec ces voitures! Les monospaces sont plus gros que la plupart des SUV, pas toujours très confortables et pour se garer dans les grandes villes , pas pratiques (je ne parle pas des énormes SUV, bien sûr! oui , ceux là n'ont pas grand chose à faire en ville ni en France , d'ailleurs! on n'est pas au Canada.

gaïa94 | 18 octobre 2019 à 18h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une partie de la problématique tient dans cet article : il faut économiser du carburant et des émissions de CO2. Et d'un autre côté, on augmente significativement le poids des voitures...... c'est un non-sens.
Le SUV est l'archétype même de cette contradiction, au nom du principe du plaisir au volant.
Pour Gaia : à ma connaissance, la modularité et l'espace intérieur (notamment le coffre) des SUV sont NETTEMENT moins intéressants pour une famille nombreuse que ceux des monospaces... qui sont progressivement tombés en désuétude depuis l'avènement des SUV... les enfants ont dû grandir!

nimb | 21 octobre 2019 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour
Ce symptôme a un précédent avec les écrans plats. Ramené à une unité de surface, ils consomment moins que les cathodiques.
Nous en avons donc profité pour augmenter la taille de nos TV et maintenir la même consommation électrique, voire l'augmenter aussi.

Est-ce le marché qui sait bien nous manœuvrer pour "toujours plus", ou est-ce la nature humaine, à laquelle le marché répond ?

Viniasco | 22 octobre 2019 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Certains et certaines compensent manifestement par les cm3 du moteur de leur SUV ceux qui manquent dans leur boîte crânienne...
Ne pas hésiter à lire le livre "Le bug humain - Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l’en empêcher" de Sébastien Bohler, Ed. Robert Laffont : ce neuroscientifique décortique par le menu le fonctionnement de notre striatum, partie ancestrale de notre cerveau, qui nous pousse inexorablement vers le toujours plus sans limitation. Cela explique bien des choses, dont le désir de posséder un plus gros SUV que le voisin... de même que d'autres attributs ainsi que le cite fort bien dmg dans son premier post sur ce fil !

Pégase | 29 octobre 2019 à 22h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager