En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rénovation de l'Eglise de Manspach (68) : les tuiles photovoltaïques vont remplacer l'ardoise amiantée

C'est une première en France : une Eglise du XIXe siècle va accueillir un toit photovoltaïque. Près de 500 tuiles photovoltaïques vont être installées pour une puissance de 36kWc. Le but : une rénovation amortie sur 20 ans grâce à la revente de l'électricité produite. Aux dépens de la durabilité ?

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com

Bien loin de la bulle spéculative très (trop) souvent dénoncée, la rénovation d'un toit en mauvais état par une toiture photovoltaïque permet de financer les travaux grâce au rachat d'électricité produite. S'il est désormais assez classique de rencontrer des panneaux solaires photovoltaïques sur des toitures industrielles (abris et hangars agricoles, entrepôts, bâtiment tertiaire et de commerce), ou des maisons individuelles, il est plus rare d'en retrouver sur des ouvrages anciens. Un exemple : la rénovation du toit de l'Eglise de Manspach (68) en Alsace avec des tuiles solaires est une première en France réalisée sur les conseils de Axiome Energie au maître d'ouvrage.

Alors la revente de la lumière divine constitue-t-elle un choix polémique ? Apparemment pas puisque personne sur place ne semble s'en offusquer. D'autant que le chantier de remplacement du toit devenu vétuste de l'église non classée ne coûtera pas un centime à la collectivité. Dans ces conditions une seule question demeure : au-delà de la durée d'amortissement et des garanties constructeur, quelle sera la longévité de cette nouvelle toiture ?

Réactions3 réactions à cet article

 

L'église de Manspach n'est pas la 1ère à avoir équipé sa toiture de panneaux photovoltaïques, puisque celle de Leutenheim (67) par exemple en a couvert son versant sud début 2009 (1ère en France !). D'autres communes en Alsace ont suivi, notamment l'église de Bartenheim (68) actuellement en fin de travaux. Ces deux dernières ont profité de l’exposition favorable d’un versant de toiture, orienté proche du plein sud, pour y installer les panneaux, alors que la commune de Manspach a fait le choix d’équiper les deux versants de la toiture de son église, orientés défavorablement est-ouest. On retiendra simplement que pour ce type d’inclinaison, équiper un versant de toiture orienté plein sud permet de produire davantage d’électricité sur l’année que 2 versants (malgré le double de surface !), exposés est et ouest...
Pour revenir à l’article, la seule « première » pour l’église de Manspach a été de choisir des « tuiles solaires » à la place de panneaux photovoltaïques classiques, la différence étant avant tout d’ordre esthétique.

Helena | 20 octobre 2010 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Allons, allons. N'importe quel installateur peut savoir qu'une orientation plein est (ouest) produit encore 80% de la valeur plein sud. Ne pas prendre ses concurrents pour des idiots svp.

Axiome | 28 avril 2011 à 16h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

sommes interressés pouvez vous nous contacter

merci

mairie | 15 décembre 2012 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…